M6 déprogramme « The Apprentice » avec Bruno Bonnell dès le 2ème épisode

M6 déprogramme « The Apprentice » avec Bruno Bonnell dès le 2ème épisode

L' « accident industriel » constaté avec le 1er épisode, la nouvelle émission de télé-éco-réalité « The Apprentice » de M6 qui n'avait recueilli qu'un million de téléspectateur à sa première diffusion, s'est confirmé lors de la deuxième semaine de diffusion.

 Avec seulement 892 000 téléspectateurs pour sa 2ème semaine, l'audience a même encore baissé, envoyé la petite chaîne qui monte dans les tréfonds du classement ce soir là. Une part de marché de 3,7 %, bien en dessous du potentiel de la chaîne.

Le plus gros échec de la chaîne depuis 2010

 Une situation qui ne pouvait plus durer, la grille de rentrée étant un élément primordial pour la chaîne : M6 a ainsi annoncé jeudi la déprogrammation de l'émission "The Apprentice, qui décrochera le job ?", avec le chef d'entreprise lyonnais Bruno Bonnell, le patron de Robopolis.

 Il s'agit du plus gros échec de la programmation de la chaîne, depuis 2010.

Mais aussi pour Endemol, la société productrice.

 Ce programme, qui voyait s'affronter sept femmes et sept hommes dans un concours ayant pour récompense un poste de directeur du développement commercial au sein de Robopolis, ne sera plus diffusée que sur Internet, sur le site 6Play.

« On s'est planté sur le concept »

Sans grande originalité, en remplacement, la chaîne proposera jeudi prochain le final de la saison 10 de "Bones" à la place de "The Apprentice" puis, les mercredis 30 septembre et 7 octobre, des rediffusions de "Recherche appartement ou maison".

Par ailleurs, lors d'un déjeuner avec l'AJM, l'Association des Journalistes Médias, , Nicolas Coppermann, patron d'Endemol, société productrice de "The Apprentice", a reconnu l'échec de l'émission.

"On s'est planté sur le concept" a-t-il reconnu. "Le problème, ce n'est pas la qualité de la production mais, à ce niveau-là d'audience, je crois que c'est un rejet du concept", a estimé Nicolas Coppermann, jugeant qu'Endemol n'avait "peut-être pas assez adapté le format original".

M 6 pensait avoir trouvé la martingale gagnante en cette rentrée avec cette émission. C'est un échec cuisant.

La campagne teasing qui avait précédé la diffusion de "The Apprentice"
Publiée le 18 sept. 2015 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
Carnet dirigeants
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.

The apprenticce[ 22/09/15 ]
J'ai regardé l'émission, incité par des amis qui m'ont demandé un avis.
Je trouve que Bruno BONNEL vaut mieux que celà. C'est à dire gérer le maillon faible avec théâtralité et emphase.
De plus le schéma commercial proposé d'une vente en BtoC pour recruter un responsable du développement commercial en BtoB est une erreur de casting.
De manière générale et une fois de plus , la fonction commerciale ne soit pas grandie de cette émission. Son arrêt est une bonne et sage décision.
T.DEKOCK
The apprentice[ 22/09/15 - Simone PLATEL ]
Pas besoin d'être psychologue pour imaginer que les gens ne pardonnent pas la réussite. Ils regardent les beaux mecs et les belles nanas avec jalousie, mais peuvent toujours penser que ce n'est pas de leur faute s'ils n'en sont pas là, c'est la nature qui ne les a pas faits assez beaux... La réussite dans une profession autre que la cuisine (petit niveau de base malgré tout) c'est tout à fait différent, ça excite une jalousie qui peut aller jusqu'au mal être, au mal à l'aise et les gens zappent direct car il leur est impossible de blâmer quelqu'un d'autre qu'eux mêmes s'ils n'ont pas réussi de la même façon!


HAUT