Naissance de « Mistral » à Ecully, un hôtel à projets d'innovation textile

Dominique LargeronNaissance de « Mistral » à Ecully, un hôtel à projets d'innovation textileUn des outils-ici à destination du tressage de forme-destiné à accompagner au sein de "Mistral", l'innovation des PME du textile.

Non, l'industrie textile n'est pas morte. Et dans sa version textiles techniques, notamment, elle se porte plutôt bien.

 Son moteur : l'innovation. Un nouvel outil devrait booster encore plus cette innovation au sein des PME du textile rhônalpin : « Mistral ».

 Telle est la dénomination de la plateforme de développement de nouveaux textiles et matériaux hig tech qui vient d'être inaugurée à Ecully dans la banlieue ouest de Lyon.

 Deux parrains et plusieurs financeurs

Deux parrains se sont penchés sur le berceau de ce nouvel « hôtel à projets » : L'Institut Français du Textile et de l'Habillement (IFTH) au sein duquel il est installée ; et Techtera le pôle de compétitivité textile de Rhône-Alpes.

 L'objet de Mistral est simple : cette plateforme fortement équipée-on y trouve des machines uniques en France, à l'instar de celle créée par la société Herzog et utilisée pour le tressage de forme et notamment de fibres de carbone (photo)- est à disposition des PME du textile qui peuvent y développer leurs innovations dans le cadre de leur Recherche&Développement.

 Autre objet de Mistral : l'accompagnement en ingénierie de projets, ce qui permet d'aider individuellement ou collectivement les industriels pour qu'ils intègrent de nouvelles technologies.

 Toutes les techniques de pointe actuelles sont présentes au sein de ce booster d'innovation : outre le tressage de forme, la métallisation, la nébulisation active, à l'aide de plasma, le « nanospinning » qui consiste à intégrer des nanoparticules dans les fibres textiles, voire même l'utilisation de fluor gazeux.

 Toutes ces technologies ont pour caractéristiques d'être rapidement transposables dans l'industrie, tout en représentant des niveaux d'investissements semble-t-il, raisonnables pour des PME.

Un investissement de plus  de 2 millions d'euros

 Ce nouvel outil a représenté un investissement de plus de 2 millions d'euros : 800 000 euros ont été versés sous forme de subvention par le Feder (Union Européenne), une somme similaire (800 000 euros) a été apportée par la région Rhône-Alpes, afin d'acquérir les nouveaux outils technologiques. L'aménagement des bâtiments de l'IFTH a été financé, lui, à hauteur de 460 000 euros, avec des aides de l'Etat et du Conseil Général du Rhône.

 Une dizaine de salariés est chargé de faire fonctionner Mistral et d'accompagner les PME dans leur innovation.

 Aux PME textiles désormais de se l'approprier. A noter d'ailleurs que Mistral est ouverte à l'ensemble des industriels de la filière textile, mais également aux industries qui utilisent le textile.

 Une enquête réalisée en 2012 a montré que 150 entreprises françaises estimaient avoir besoin d'un tel outil.

Avec 65 % de la production nationale, soit plus de 300 000 tonnes, Rhône-Alpes est la région leader en France en matière de textiles techniques.

Publiée le 02 mars 2015 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
Carnet dirigeants

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT