Produits & Services
Retraite Madelin AXA - solution retraite des TNS et IndépendantsEt vous, qu'avez-vous mis en œuvre pour votre retraite ?Assurance prévoyance du TNS, aide et conseil aux dirigeants Entrepreneurs : intéressez-vous dès à présent à votre prévoyance !Broderie sur vêtements de travail, tenue de cuisinier, métiers des CHR  Broderie sur vêtements de travail pour cafés, hôtels, restaurants : une spécialité Créativ’BroderieCoffret gourmand confitures de luxe Bruneton > cadeau d'affaire gourmandCadeaux d'affaires gourmand : jouez la carte de l'originalité avec des confitures 100% artisanalesConfiture de luxe BRUNETON, confitures artisanales de luxe pour tous les chefsMaison Bruneton : des confitures de luxe à la table des meilleurs chefs de Lyon et du mondeDirecteur marketing à temps partagé, service de communication externaliséGérez votre image de marque et votre marketing digital à temps partagé avec GBSNavette transport VIP hôtels, personnalités, clients, entreprisesNavette VIP pour les hôtels de Lyon - le service des Transports LausseurCoffret recettes mets et vins pour entreprises, coffret gourmand recettesCoffrets recettes CiboVino : un cadeau gourmand original où le chef cuisinier, c’est vous !Développpement commercial pour TPE, externalisation de la prospectionGBS : le nouveau nom du développement commercial des TPE et des indépendantsMeubles en bois professionnels sur mesure, comptoirs, bars, ateliers de cuisineVotre meuble sur mesure dans le bois de votre choix !Coffret apéritif pour entreprises, le coffret apéro des salariésCoffret cadeau gourmand : CiboVino vous le sert à l’apéroTransport de collaborateurs, fiable, ponctuel - taxi pour entreprisesTransports Lausseur, la navette privilégiée des entreprises pour les déplacements des clients et des partenairesTaxi groupe 9 personnes, minibus pour entreprises, hôtels, agences LyonEntreprises, hôtels, agences : reposez-vous sur la rigueur et la fiabilité des Transports Lausseur, taxi groupe 9 personnesSaisie et qualification de fichiers prospects - faire saisir ses donnéesConstitution et qualification de fichiers prospects - faites saisir vos contactsTranscription données médicales, données personnelles, saisie de données de santéService de saisie de données adapté aux mutuelles, CHU, laboratoires et tous organismes de santéSaisie de données, catalogues, études - transcription d'informationPour gagner en productivité, confiez la saisie de données à Easy Info ServicesBroderie sur tablier de charcutier, boucher ou boulanger - faire broder ses tabliersCharcutiers, bouchers, cuisiniers, cavistes : faites broder vos tabliers !Rénover sa toiture - conseils et rénovations de toits et charpentesBati&Bois rénove vos toitures et vos charpentesRevues de presse et constitutions de dossier de presse, prestation ExpertInfoRevues de presse et constitution de dossiers de presseFinancer le développement des PME, aide, accompagnement, conseilFinancez le développement de votre entreprise avec ADEC Conseil

Macron : et maintenant ?

Dominique LargeronMacron : et maintenant ?

Emmanuel Macron, le nouveau président, est assurément un homme pressé. Après une "concertation" avec les partenaires sociaux, sans doute dans les semaines à venir, il devrait présenter un projet de loi d'habilitation devant l'Assemblée nationale, sous la forme d'une loi Travail, El Khomri 2, puissance XXL. Qu'il entend faire passer sous forme d'ordonnances pendant l'été.

On se souvient du mouvement de grève national qu'avait tenté de lancer la CGT et FO pour empêcher le passage au Parlement de la loi Travail de Myriam El Khomry 1. Dans notre région, la raffinerie de Feyzin avait été bloquée.

Or, présage : elle l'est à nouveau actuellement. Sur des revendications catégorielles et notamment salariales, certes ; mais on peut sans difficulté imaginer que ce mouvement qui pourrait amener un arrêt total de la raffinerie, n'est pas tout à fait innocent, dans les circonstances actuelles.

On sait que la CGT, FO et SUD entendent bien participer à un troisième tour social qui pourrait bien être aussi attisé par la Mélenchonistes décidés à leur tour de prendre leur revanche après être défaits par les urnes.

Tentatives de blocage assurées

On s'apprête donc à revoir le même processus de tentative de blocage des réformes économiques pourtant nécessaires, blocage auquel il est vrai on est désormais bien habitué dans notre beau pays.

Manuel Valls alors Premier Ministre avait édulcoré la Loi Travail pour obtenir l'assentiment de la CFDT, ce qui n'a pas empêché par ailleurs le passage en force tant décrié par le 49-3.

Car les propositions du nouveau président Macron font figure pour ces opposants d'ores et déclarés, de chiffons rouges.

Ainsi, par exemple, la signature d'accords d'entreprises ou de branches pouvant déroger à la loi serait possible.  

Depuis la loi Travail, seule la question du temps de travail est concernée par cette inversion de la hiérarchie des normes. La conclusion d'accords majoritaires d'entreprise permet une organisation spécifique. Le projet d'Emmanuel Macron est d'étendre cette possibilité à d'autres thématiques comme le salaire ou les conditions de travail.

 Le retour de l'encadrement des indemnités prudhomales

 Pour Emmanuel Macron, les indemnités aux prud'hommes sont aussi l'un des blocages du marché du travail, notamment de la part des PME. Ministre, il avait tenté de mettre en place un système d'encadrement de ces indemnités perçues par les salariés en cas de licenciement abusif.  

 Retoquée par le Conseil constitutionnel, la mesure fait à nouveau partie de son programme. Emmanuel Macron espère instaurer un barème précis du montant des indemnités avec un plancher et un plafond pour les licenciements sans cause réelle et sérieuse. "Le plancher permettra de protéger les droits des employés, le plafond donnera aux entreprises une visibilité et une assurance qui permettront de lever les freins à l'embauche en CDI", explique le programme d'En Marche. L'ensemble prendrait en compte l'ancienneté du salarié.  

 S'y ajouterait le référendum à l'initiative de l'employeur. On sait que la loi El Khomri a mis en place un nouvel outil dans les mains des syndicats: le référendum d'entreprise. Si un accord d'entreprise n'est pas validé à la majorité, mais qu'il a été signé par l'employeur et des syndicats ayant recueilli plus de 30 % des suffrages exprimés au premier tour des dernières élections, ces derniers peuvent demander une consultation des salariés. 

Le nouveau président de la République veut pousser la logique encore plus loin et permettre aux employeurs d'initier eux aussi ces référendums. A condition, là aussi, que l'accord ait été validé par les syndicats représentant 30 % des voix. 

Encore une mesure susceptible de crisper des syndicats, qui n'ont jamais caché leur hostilité à cette possibilité.

Bref, le futur premier ministre dont le nom sera annoncé dimanche prochain et le nouveau président de la République devront faire œuvre de persuasion, mais aussi très probablement de grande fermeté pour faire passer cette réforme qu'ils sont désormais obligés de réussir. On imagine guère ce quinquennat démarrer sur un premier échec. Ce serait fondateur à nouveau d'immobilisme et entamerait la crédibilité d'Emmanuel Macron, alors qu'elle n'a même pas pu encore être éprouvée.

L'aval du Parlement nécessaire

Autre condition et non des moindres : que les députés de « La République en Marche », la future formation du nouveau Président ait une majorité au Parlement ou s'y rapproche suffisamment pour bénéficier d'une majorité de projet avec d'autres groupes politiques. Car même sous forme d'ordonnance, la loi Travail 2 devra avoir d'abord un premier aval du Parlement.

On l'aura compris : les semaines à venir sont à hauts risques pour le nouvel élu. Il ne bénéficiera pas de la moindre once d'état de grâce !

S'il réussit ce premier test d'ampleur, il aura montré qu'il n'a pas seulement été un bon candidat, mais qu'il possède aussi l'étoffe d'un président qui sait repousser les obstacles. Les semaines à venir vont d'entrée être décisives pour son quinquennat...

Publiée le 09 mai 2017 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'édito de la semaine

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT