Produits & Services
La nouvelle réglementation des locations saisonnières à Lyon en 5 pointsLa nouvelle réglementation sur les locations saisonnières à Lyon - Enjeux et solutions en 5 pointsJeux de réalité virtuelle pour particuliers et entreprises, aux portes de LyonDestination VR met la réalité virtuelle à la portée du particulier comme des entreprisesAssurance de prêt pour investissement locatif, audit, conseil, aideTout savoir sur l'assurance de prêt immobilier pour du locatifFournitures de bureaux à petits prix - la Gamme Q-Connect CBI DiffusionNe dépensez plus des fortunes en fournitures de bureaux avec Q-Connect chez CBI DiffusionService d'aide aux repas pour personnes âgées, séniors, maintenir à domicileMaintien ADOM propose le service d'aide à la prise des repas pour personnes âgéesService de fruits en entreprise - livraison de corbeilles 4 saisonsAvec les Vergers de Gally, adoptez la pause fruit au travailSalles de réunion thématique Garage Vintage, séminaires, réunions Pour vos séminaires d'entreprises : les salles de réunion thématisées Diabolo !Réponse appels d'offres, conseil, accompagnement des PMEDM Partner répond aux appels d’offres pour les entreprises et les remportent !Echantillons gratuits de croquettes pour chien - faites lui goûter Kalina ! Bien choisir ses croquettes pour chien, et si vous lui faisiez goûter avant d'acheter ?Essai de croquettes pour chats, échantillon gratuit, livraison à domicile Lyon - IsèreLe meilleur de la croquette pour chats est signé Ninette Croquette [Essai gratuit]Dépannage fournitures bureau pour entreprises, services et livraison expressSOS dépannage fournitures de bureaux : CBI Diffusion livre les entreprises en expressAccompagnement, transports individualisés des personnes âgéesTransports individualisés, navettes, accompagnement au bras des personnes âgéesPour un séminaire nature, team building de plein air - à 10' de LyonPour un séminaire en pleine nature : L’atol' du Grand Parc Miribel JonageAssurances prêts immobilier pour chef d’entreprise emprunteurProposer au chef d'entreprise emprunteur les meilleures assurances de prêt immobilierFournitures et équipements de bureau pour entreprises de LyonUne large gamme de fournitures et d’équipements de bureau pour professionnels sur Lyon et ses alentoursChocolats personnalisables pour entreprises, goodies personnalisés Surprenez vos collaborateurs avec des chocolats personnalisés [Branding d'entreprise]Sous-traitance de la paie des comptables, prestations d’externalisation des paiesExperts comptables : développez votre service Paie & Social en externalisant cette prestation chez SSIGNAide ménagère à domicile pour personnes âgées L’aide ménagère permet aux personnes âgées de rester autonomesAnimations ludiques pour 250 personnes : le rallye 2CVFédérez jusqu’à 250 collaborateurs avec les animations 2 CV DiaboloSauvegarde externalisé pour PME, incrémentale ou différentielle suivant besoinLa sauvegarde externalisée : l’assurance-vie de la PME

Pourquoi l'Autolib' de Bolloré qui a calé à Paris, tourne rond à Lyon, sans rien coûter...

Dominique Largeron

Après le Vélib', né à Lyon qui, exporté à Paris prend l'eau, Anne Hidalgo a cette fois de sérieux soucis avec Autolib', également présent à Lyon. La majorité municipale parisienne vient de rompre le contrat après un trou de 200 millions. Or ce même service Autolib' existe sans bruit à Lyon et se paye même le luxe de ne bénéficier d'aucune subvention et même de faire gagner un peu d'argent à la Métropole. Par quel miracle ?

Pourquoi l'Autolib' de Bolloré qui a calé à Paris, tourne rond à Lyon, sans rien coûter...

Le contrat liant la mairie de Paris avec l'Autolib' du groupe Bolloré vient d'être rompu. Un échec qui aura coûté cher aux contribuables et ce n'est sans doute pas fini...

Or, ce qui peut, de prime abord paraître étonnant : ce même service opéré par Bolloré à Lyon, tourne rond, sans à coup ; et ce, sans soutien financier.

Pourtant, dans les deux cas, ce sont les même voitures électriques, en l'occurrence, les Bluecars électriques de Bolloré.

Un même système de location

Le système de location est similaire, par abonnement et se paie même le luxe d'être moins cher !

 Mais comment expliquer ce succès lyonnais qui tranche avec l'échec de l'aventure parisienne qui devrait s'arrêter net le 25 juin ?

En fait, comme l'explique notre confrère Lyon Capitale, la différence tient à une question de taille entre les deux métropoles : la ville de Lyon, où Bluely s'est installé depuis 2013, est mieux adaptée pour ce type de service que la surdimensionnée Ile-de-Fance, où Autolib' a commencé à se déployer en 2011, deux ans plus tôt, donc, qu'à Lyon.

Si la Métropole lyonnaise compte une centaine de stations de recharge, majoritairement dans l'hypercentre, à Paris et sa région, elles sont plus d'un millier, réparties entre centre et banlieue. La mauvaise rotation des véhicules entre les stations creuse le déficit, selon le groupe Bolloré.

Dans la capitale, première ville de France à se doter d'un service d'auto-partage, Bolloré a signé une « délégation de service public »avec le maire d'alors, Bertrand Delanoë, pour gérer Autolib'.

Il bénéficie ainsi de subventions, mais a les mains liées, ce qui l'empêche de prendre certaines décisions comme la fermeture de deux cents stations sur un millier, ce qu'il souhaitait car il les jugeait non-rentables, d'où premier conflit avec la première magistrate parisienne.

Aucune délégation de service public à Lyon

Or, à Lyon, Gérard Collomb, président du Grand Lyon lorsqu'il avait signé avec Bolloré n'a prudemment signé aucun accord de ce type avec le groupe. Pas une goutte de subventions. Au contraire, le Groupe Bolloré abonde (dans une petite mesure) le budget métropolitain.

La Métropole fait en effet payer au groupe Bolloré la centaine d'espaces situés sur le domaine métropolitain où le tycoon breton a fait installer ses stations de recharge.

« L’investissement et les risques commerciaux sont à la charge de l'entreprise », décrit la Métropole lyonnaise, citée par Lyon Capitale.

Pas de contrainte, ainsi, ni d'un côté, ni de l'autre. Le groupe Bolloré a ainsi toute latitude pour fixer ses prix, quitter la ville du jour au lendemain s'il le désire, et fermer une partie ou la totalité de ses stations, à condition, précise le contrat avec la Métropole, de remettre la voirie en état,... à ses frais.

Résultat de cette souplesse contractuelle : les prix de la location des Bluecars sont à Lyon, nettement plus attractifs qu'à Paris.

Ainsi, entre Rhône et Saône, l'abonné Bluely (le nom commercial de l'Autolib' lyonnais) paie 4 euros par mois, soit 48 euros par an, et 6,30 euros par demi-heure. Le Francilien se voit facturer plus du double à l'année, soit 120 euros, puis 6,90 euros chaque demi-heure d'utilisation.

Résultat : les relations entre Lyon Métropole et Bolloré sont pacifiées. Tout le monde y gagne. Et Bolloré n'entend pas pour l'heure quitter la capitale des Gaules.

Y aurait-t-il alors un modèle lyonnais ? Si ce n'a pas été le cas avec Autolib', Lyon a été précurseur avec le service Velo'v , un concept repris ensuite à Paris quelques années plus tard, sous la dénomination de Velib'. Là encore un échec parisien, alors qu'à Lyon la dernière mouture en date vient de faire l'objet d'un nouveau contrat entre la Métropole et le Groupe JCDecaux, illustrant même une nette amélioration. A telle enseigne que le Groupe JCDecaux s'en sert comme vitrine.

L'actuel ministre de l'Intérieur devrait conseiller plus souvent Anne Hidalgo...

Publiée le 24 juin 2018 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'édito de la semaine

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT