Révolution silencieuse

Dominique LargeronRévolution silencieuse

Alors que les partis politiques sont repartis bille en tête en campagne pour les élections régionales de mars prochain, il existe des lieux où les élus discutent toutes opinions politiques confondues pour faire réellement avancer les dossiers. Une révolution silencieuse qui se développe avec discrétion, sans tapage médiatique en Rhône-Alpes. Il est vrai que le sujet est moins « vendeur » que les petites phrases politiques assassines.

C'est Raymond Barre dont on connaît la distance vis à vis des partis politiques qui a initié le mouvement lorsqu'il était maire de Lyon. Il a créé le réseau des Grandes Villes de Rhône-Alpes qui permet aux grands élus de la Région de se retrouver régulièrement pour collaborer, faire avancer les dossiers, bref, mettre hors jeu les guerres picrocholines qui ont si souvent dans le passé empoisonné le débat.

Le réseau des Villes a perduré à la disparition de son créateur. Les grands maires se réunissent toujours régulièrement. C'est ainsi que les premiers magistrats de Lyon, Grenoble, Saint-Etienne, etc. se sont une nouvelle fois réunis le 1er février à Roanne pour évoquer de nombreux sujets transversaux.

Il existe aussi un autre réseau en constitution à la porte duquel l'agglomération roannaise frappe justement : la Grande Métropole lyonnaise, un lieu aussi où devrait s'élaborer pas à pas le futur d'une super agglomération lyonnaise, en dehors des enjeux purement politiciens.

Ce super Grand Lyon voudrait bien rassembler les différentes communes régroupées au sein de la RUL (Région Urbaine de Lyon) qui rassemble, outre le Grand Lyon et Saint-Etienne Métropole, la CAPI (Bourgoin et l'ex-Ville Nouvelle de l'Isle d'Abeau dans le Nord-Isère), Vienne, Villefranche et Bourg en Bresse. Un structure méconnue du Grand public car elle ne constitue pas une entité administrative. Il s'agit d'une simple association où élus et cadres de la fonction publique territoriale peuvent discuter et échanger quelque soit leur département. Existant depuis 1989, cette RUL a fait la preuve de sa pertinence.

C'est justement cette RUL qui devrait constituer le creuset de la Grande Métropole en train de se créer où l'on trouve le Grand Lyon, bien sûr, mais aussi Saint-Etienne et la CAPI. Vienne a décidé de rejoindre cette nouvelle entité en septembre 2010. Roanne est bien décidée à suivre aussi le mouvement et est impatiente de s'intégrer à la gouvernance de cette Grande Métropole pour s'attaquer ensuite à bon nombre de dossiers concrets, à commencer par une meilleure articulation économique entre le Roannais et le Grand Lyon. Seules Villefranche-sur-Saône et Bourg-en-Bresse traînent pour l'instant des pieds.

L'idée est de travailler en commun sur les grands dossiers (notamment les transports, l'économie, la culture) et de constituer une super-agglomération de plus 2 millions d'habitants qui puisse compter à l'échelle européenne ; la rendre visible et lui permettre de s'imposer dans le concert des grandes métropoles de l'Union à vingt-sept.

Il faut bien reconnaître, à l'heure où la compétition entre territoires européens et mondiaux pour attirer les entreprises, les cadres, les touristes, s'avive, la région Rhône-Alpes ne peut plus se payer le luxe de jouer dispersée. La seule chance pour elle de tirer son épingle du jeu est de constituer un réseau de villes solidaires ; même si, sur d'autres plans, celles-ci peuvent rester concurrentes. C'est même cette articulation qui pourrait se révéler bénéfique.

Publiée le 01 févr. 2010 par LARGERON Dominique. Mis à jour le 01 févr. 2010
Voir aussi ...
RUL

Région Urbaine de Lyon

lire la suite...
CAPI

Communauté d'Agglomération Porte de l'Isère

lire la suite...
Figure dans les rubriques
L'édito de la semaine
Economie


HAUT