Votre Parenthèse

6 astuces pour apprendre à relativiser

Pierre Yves LAGNEAU | pierreyves@votreparenthese.com | Votre Parenthèse - Essence de Performances

Je ne sais pas vous, mais moi j’ai l’impression de vivre des instants très ambigus qui me mettent dans un état particulier. C’est comme un mélange de stress, de gravité, d’empathie, de volonté de solidarité dûs aux récents événements franco-belgo-malien. Et tout çà avec une envie de légèreté, d’humour, de sourires échangés, de « huggs » (câlins) authentiques.. ; tout çà comme si cela correspondant à une subtile recette de compassion et de prise de recul pour ne pas se laisser dévorer par l’angoisse...

Apprendre à relativiser - 6 astuces

D'autant que pour certains d'entre nous l'arrivée de décembre correspond à l'arrivée des premiers bulletins scolaires à commenter avec nos enfants !!!

Tout cela va-t-il nous permettre de relativiser et de prendre de la distance ?

C'est ce que je vous propose avec ce texte qui, chaque fois, que je le relis me fait sourire et m'aide à prendre de la distance par rapport aux événements...

A la suite de ce texte, je vous propose 6 astuces à mettre en pratique en fonction des événements que vous avez à vivre. Bien entendu, elles ne valent pas pour tout ! Mais si déjà, nous résolvions ne serait-ce que 60 % de nos angoisses, craintes, peur... ce ne serait déjà pas mal non ??

« Mes chers parents,

Depuis que je suis étudiante je ne suis pas très forte pour la correspondance; pardon de ne pas avoir écrit plus tôt. Je vais vous mettre au courant, mais avant de lire asseyez-vous. Vous n'allez pas continuer la lettre avant de vous être installés, d'accord ?

Eh bien je vais assez bien maintenant. La fracture du crâne et le traumatisme dont j'ai souffert après avoir sauté de la fenêtre de ma chambre, quand elle a été envahie par les flammes, peu après mon arrivée ici, sont guéris. Je n'ai passé que quinze jours à l'hôpital et je peux maintenant voir presque normalement; je n'ai plus mes migraines qu'une fois par jour.

Heureusement, l'incendie du dortoir et mon saut ont été vus par le pompiste de la station voisine, et c'est lui qui a alerté les pompiers et l'ambulance. Il est aussi venu me voir à l'hôpital, et comme je n'avais pas d'endroit ou dormir, puisque le dortoir avait brûlé, il a eu la gentillesse de m'inviter à partager son appartement. En fait c'est plutôt une cave, mais c'est assez génial.

C'est un garçon très bien; nous nous aimons et nous voulons nous marier. Nous n'avons pas encore fixé la date, mais ce sera avant que ma grossesse ne soit apparente.

Oui mes parents chéris, je suis enceinte!! Je sais combien vous désirez être grands-parents, et je sais que vous accueillerez ce bébé avec cet amour, ce dévouement, cette tendresse que vous m'avez donnés quand j'étais petite. Si nous ne nous sommes pas déjà mariés, c'est parce que mon fiancé a une petite infection qui nous empêche de passer la visite médicale prénuptiale, et que j'ai bêtement attrapée à mon tour.

Je sais que vous accueillerez avec joie ce garçon dans notre famille. Il est très gentil et même si il n'a pas fait d'études, il a de l'ambition. Bien sûr, il n'est pas de la même race ni de la même religion que nous, mais je connais trop la tolérance que vous avez toujours professés pour supposer que cela puisse vous gêner.

Maintenant que je vous ai mis à jour, il faut que je vous dise qu'il n'y a pas eu d'incendie. Je n'ai eu ni traumatisme ni fractures, je n'ai pas été à l'hôpital, je ne suis pas enceinte, je n'ai aucune infection, et le fiancé n'a jamais existé. Par contre, j'ai eu un "3" en histoire et un "6" en chimie, et
je voulais vous aider à relativiser les choses.

Votre fille qui vous embrasse

Sharon »

Astuce 1 :

Se souvenir des périodes difficiles que nous avons déjà traversées et surmontées avec succès.... Pourquoi pas celle qui se présente à nous aujourd'hui ? Cela nous permet peut être d'aller puiser dans les mêmes ressources...

Astuce 2 :

Apprendre et s'entraîner à accepter les choses telles qu'elles se présentent à nous en nous posant les 2 questions : « Qu'est-ce que cela veut m'apprendre ? », « quelle expérience puis je en tirer ? ». En nous posant ces questions, nous pouvons a priori plus facilement prendre de la distance, du recul par rapport à la situation.

Astuce 3 :

Mettre la situation vécue négativement en perspective par rapport à toutes les autres « bonnes choses » que nous vivons.

Astuce 4 :

Distinguer ce qui dépend de nous, ce que nous pouvons gérer et ce qui ne dépend pas de nous.

Astuce 5 :

Se poser, prendre 3 respirations profondes (si possible ventrales..), cela nous aide à nous centrer sur l'essentiel.

Astuce 6 :

Posons-nous la question « Est-ce que c'est grave ? » et repositionnons l'événement dans notre échelle de valeurs par exemple : « Est-ce que c'est grave par rapport à la mort d'un conjoint, à l'enlèvement de mon enfant, à une maladie très grave de mes parents, à une très grosse somme que je pourrais perdre, à un accident avec de nombreux blessés graves ?

Voilà quelques petits trucs qui peuvent vous permettre de prendre un peu de recul... et si bien sûr, vous-même en avez d'autres n'hésitez pas à partager, je les diffuserai.

Portrait de Pierre-Yves Lagneau

Pierre Yves LAGNEAU

Votre Parenthèse.com
Essence de Performances
Mobile : 06 01 28 40 59
pierreyves@votreparenthese.com

Maîtrisez votre temps avec des outils simples
Publiée le 07 déc. 2015 par FOULSHAM Eric. Mis à jour le 07 déc. 2015
Figure dans les rubriques
Infos des VIP
Votre Parenthèse


HAUT