Dernières infos

+ 137 % : croissance TGV du cours de la start-up de Chassieu, Amoéba depuis son introduction en Bourse

+ 137 % : croissance TGV du cours de la start-up de Chassieu, Amoéba depuis son introduction en BourseFabrice Plasson, président du directoire d'Amoéba

Dirigée par Fabrice Plasson, président du directoire, la start-up lyonnaise (siège à Chassieu), Amoéba fait des étincelles en Bourse depuis son introduction en juillet dernier.

Elle constitue la deuxième plus forte hausse en France des dernières sociétés introduites, juste derrière Sensorion, avec une croissance de son cours de 137 % à 25 euros.

Ce qui représente une capitalisation de 133 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de...222 000 euros et un résultat net négatif... Mais on sait bien qu'en Bourse, ce que l'on achète ce sont des perspectives et celles d'Amoéba sont fortes.

Amoéba Biocide est spécialisé dans le développement, la production et la commercialisation de biocide biologique destiné au traitement des légionelles et des amibes dans les eaux.

Ce nouvel agent désinfectant, Biomeba, détruit ces bactéries pathogènes sans impact sur les réseaux d'eau et sur l'environnement.

 Baptisé « Biomeba », son biocide constitue une alternative biologique aux traitements chimiques dans les tours aéroréfrigérantes.

Amoéba produit une amibe capable d'éliminer le risque bactérien (legionella, pseudomonas, chlamydia.) présent dans l'eau.

Ce produit entièrement naturel apparaît comme une alternative aux produits chimiques utilisés dans le traitement des eaux industrielles avant leur rejet dans l'environnement.

Véritable solution de substitution, ce biocide est répertorié sans classe de danger pour l'homme et l'environnement et répond parfaitement aux nouvelles réglementations européennes en matière de rejets chimiques dans l'environnement, telle la Directive-cadre sur l'eau.

Issu des travaux de l'Université Lyon I

Ce biocide est issu des travaux d’un laboratoire de recherche sur les espèces amibiennes de l’Université Lyon-I.

Après avoir testé ses amibes sur des sites industriels d’Häagen-Dazs et d’ArcelorMittal, la société a validé sa fabrication à l’échelle industrielle.

Une première ligne de production sera opérationnelle dès le début de l'année 2016 à Chassieu, dans la banlieue est de Lyon.



Publiée le 19 oct. 2015 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT