Dernières infos

3 auto-entrepreneurs rhônalpins sur 4 n'auraient pas créé d'entreprise sans ce régime

Selon l'Insee Rhône-Alpes, malgré toutes les critiques dont il est l'objet, le régime d'auto-entrepreneur constitue un vrai déclencheur en faveur de l'entrepreneuriat.

Au premier semestre 2010, 18 300 rhônalpins ont déposé une demande d'immatriculation d'auto- entreprise, ce qui représente plus de la moitié des création d'emploi de la région (56 %, très précisément).

Or, l'Insee qui a interogé les auto-entrepreneurs a constaté qu'en Rhône-Alpes comme au niveau national, les principales raisons invoquées pour le choix de ce statut sont l'envie d'assurer son propre emploi (pour 41 % des auto-entrepreneurs), le souhait de développer une activité de complément, et le désir de créer une entreprise.

Les trois quarts de ces auto-entrepreneurs rhônalpins déclarent qu'ils n'auraient pas créé leur entreprise sans ce nouveau statut.

Les avantages évoqués par la majorité des auto-entrepreneurs sont les simplifications administratives liées à l'inscription, au paiement des charges et à la gestion comptable. Les avantages financiers, tels que la gratuité des formalités ou le taux d'imposition attractif restent néanmoins évoqués par près de 40 % d'entre eux.

La création de ces auto-entreprises nécessite peu de moyens matériels. Trois auto-entrepreneurs sur quatre ont eu besoin de moins de 2 000 euros pour démarrer leur activité, contre 16 % pour les créateurs hors auto-entreprenariat.

De ce fait, 85 % des auto-entrepreneurs n'ont eu recours qu'à des ressources personnelles pour financer leur projet.

Ainsi, l'auto-entreprenariat se singularise par des chiffres d'affaires modiques : en moyenne 920 euros mensuels en Rhône-Alpes (contre 1 000 euros au niveau national).

Les auto-entreprises rhônalpines se créent essentiellement dans quatre secteurs : les activités de soutien et de conseil aux entreprises (25 % des auto-entreprises), le commerce (19 %), les activités de service aux ménages (18 %) et la construction (14 %), un dernier secteur que les professionnels dépendant d'autres régimes critiquent fortement, l'accusant de conurrence déloyale.

Enfin, 84 % des auto-entrepreneurs travaillent à domicile ou chez leurs clients. La durée de travail mensuelle moyenne est très variable : inférieure à 35 heures, pour 36 % d'entre eux, 140 heures et plus pour 24 %.

Avant de démarrer leur activité, les auto-entrepreneurs rhônalpins étaient essentiellement salariés du privé, hors CDD et intérim (33 %) ou chômeurs (30 %).

Publiée le 06 févr. 2013 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour


HAUT