Dernières infos

Après quinze ans d'absence : le retour d'une ligne Lyon-Athènes à Saint Exupéry

Dominique Largeron

Une nouvelle capitale européenne est désormais reliée à Lyon par les airs : Athènes. La dernière relation aérienne régulière entre les deux villes date d'une quinzaine d'année ! Aegean, la compagnie privée grecque qui opére cette nouvelle liaison via un Airbus A 320, démarre prudemment : elle n'est pour l'heure que saisonnière et n'offre que deux vols par semaine. Si les résultats sont concluants, elle pourrait s'étoffer en 2014.

Après quinze ans d'absence : le retour d'une ligne Lyon-Athènes à Saint Exupéry

 Signe des temps. En 1998, bien avant la crise grecque, Olympic Airways, alors compagnie nationale hellène arrêtait sa liaison Lyon-Athènes, au grand dam de la direction de l'aéroport de l'époque !

Quinze années plus tard, revoilà une liaison Lyon Athènes, mais opérée cette fois par une autre compagnie  grecque, Aegean qui est justement en train de racheter... Olympic Airways. Entre temps, l'ex-pavillon national grec a été privatisé et si les autorités européennes de la concurrence l'acceptent, son propriétaire aimerait bien la céder, ce qui permettrait de créer un important pôle aérien grec.

C'est en tout cas avec un large sourire que Phillippe Bernand, président du directoire de l'aéroport Lyon-Saint Exupéry accueille le jeudi 6 juin à 10 h 25, le premier avion d'Aegean à se poser sur la piste de l'aéroport rhônalpin.

 Cela faisait des années que les équipes commerciales de l'aéroport rhônalpin faisaient, sans succès, la cour à Aegean pour tenter de renouer une liaison Lyon-Athènes.

 Le tourisme repart en Grèce

L'un des facteurs déclenchant : la croissance de la compagnie aérienne privée grecque qui se développe dans un nombre grandissant de villes françaises et pas seulement Paris. Mais aussi le fait que la terrible cure d'austérité-27 % de chômage- qu'a connu le pays sous la férule de la troïka(FMI/BCE/Bruxelles), semble enfin porter ses fruits.

Le tourisme repart en Grèce. À l'aune des salaires, fortement contractés, les prix ont baissé, suscitant un retour des touristes. Selon les estimations d'Aegean, on en attend dix-sept millions cette année, soit 1,5 million de plus qu'en 2012.

Présents à Lyon pour ce premier vol, les responsables d'Aegean ont vu ces prévisions confirmées par le bon niveau des réservations de sièges recensé lors des premières semaines de cette nouvelle liaison.

Athènes est donc enfin de retour dans la listes des villes européennes desservies par l'aéroport rhônalpin, mais il n'y a pour l'instant cependant pas de quoi pavoiser outre-mesure.

 Un Airbus A 320 de 168 sièges

Il ne s'agit que d'un retour en pointillé. Certes il s'agit d'un vol régulier, mais saisonnier. Opéré par un Airbus A 320 de 168 sièges, débutant le 6 juin, la liaison s'arrêtera le 28 septembre. Peut-être quelques semaines plus tard « si la demande est encore là » ajoute Tassos Raftopoulous, directeur d'Aegean.

De surcroît, seuls deux vols hebdomadaires sont programmés : le jeudi et le samedi (Athénes-Lyon : 8 h 30/10 h10 et Lyon-Athènes : 10 h 50/14 h 30). Les prix se veulent suffisamment attractifs : tarif de base à 65 euros l'aller simple en classe économique et 100 euros en classe affaires, cependant le trafic devrait être essentiellement tiré par la clientèle loisirs.

Prudents, les responsables d'Aegean veulent que le retour d'une compagnie grecque à Saint Exupéry se fasse progressivement, en fonction du taux de remplissage. D'autant que, prévenus trop tard de la création de cette nouvelle ligne-la décision a été prise à la fin du premier trimestre 2013- les premiers intéressés, en l'occurrence les tours opérateurs rhônalpins font défaut car ils avaient déjà fait appel à d'autres transporteurs.

 A terme, un vol toute l'année ?

 Le trafic estival 2013 servira donc de test pour la pérennisation de cette ligne. Si l'expérience se révèle positive, Aegean reviendra en 2014, sur une période sans doute plus longue, voire avec un renforcement de fréquences hebdomadaires, voire même encore avec quelques rotations en hiver.

Le responsable de l'aéroport, Philippe Bernand croit au développement de cette nouvelle ligne qui vient étoffer un réseau européen désormais consistant :  " J'ai énormément confiance dans le potentiel et le dynamisme de cette nouvelle liaison. Je suis sûr qu'à terme, on aura un vol toute l'année. »

 Optimisme de commande ou assurance basée sur des données objectives ? On devrait le savoir lors du bilan effectué à l'issue de ces rotations saisonnières, fin septembre...

Publiée le 07 juin 2013 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour


HAUT