Dernières infos

Ça brasse dans la restauration lyonnaise !

Pascal Auclair

O Capot, à Caluire, et le Do Mo, à la Confluence, changent de propriétaires cette fin de printemps. Avant la trêve estivale, les grandes manœuvres se poursuivent dans la restauration lyonnaise...

Ça brasse dans la restauration lyonnaise !la terrasse d’O’Capot (photo: DR)

En l'espace de quelques semaines, deux établissements emblématiques de la vie lyonnaise, particulièrement appréciés par le milieu « people » et la jet-set, viennent de changer de propriétaires.

Rendez-vous printanier très prisé des amateurs de « rosé piscine » et des boulistes, O Capot va tourner une page le 16 juin. Régis Bétoule, qui avait déjà connu le succès en ouvrant Les Lyonnais (Saint-Jean) puis l'Horloge et Cousins Cousines (Lyon 6e), va en effet céder cette belle affaire située en haut de la Montée des Forts, à Caluire, à Aurélie et Stéphane Fioc.

Le couple, jusqu'alors lié aux destinées du Selcius, s'est associé à Gilbert Vincent qui vient de vendre Les Garçons Bouchers (Halles Paul Bocuse). Objectif: conserver l'ambiance festive tout en améliorant la qualité de l'assiette avec l'arrivée, fin juillet, de l'ancien chef du Selcius.

Quant à Régis et Sophie Bétoule, ils vont s'octroyer quelques mois de repos bien mérités avant d'envisager la reprise d'une autre affaire en 2018.

 Do Mo, du Japon à l’Italie

La salle du Do Mo sera entièrement transformée
en trattoria des années cinquante-soixante (Photo: P.Auclair)

Autre établissement bien connu de la clientèle lyonnaise, le Do Mo vient lui aussi de changer de mains.

A bout de souffle, le restaurant de la Confluence lancé par Guy Benayoun avait peu à peu vu son chiffre d'affaires s'étioler, victime de la concurrence féroce dans un quartier devenu le nouvel eldorado des restaurateurs lyonnais.

Majoritaire, Robert Dalmas, qui avait racheté les parts de Guy Benayoun, a dû se résoudre à vendre l'affaire à l'amiable à deux repreneurs bien connus du milieu de la restauration locale : le Selcius (Sylvain et Jean-Christophe Larose) et La Maison (Sylvain Auclair et Benjamin Lavorel).

L'établissement, qui dispose de l'un des plus belles terrasses de la Confluence (et d'un terrain de pétanque !), sera fermé durant six semaines de mi-juillet à fin août pour cause de travaux. Lors de sa réouverture, à la rentrée, l'adresse proposera un nouveau concept de restauration. Finie la cuisine japonisante qui avait fait le bonheur et la réputation du Do Mo à ses débuts. Les nouveaux propriétaires espèrent bien rentabiliser leur investissement en jouant la carte de l'Italien haut de gamme.

Rebaptisé Fratelli (frères en italien), l'établissement sera entièrement redécoré pour proposer des plats typiques de la péninsule dans une ambiance « Cineccita » des années soixante. Une figure de la cuisine transalpine bien connue à Vaise est pressentie pour relever le défi dans un décor des années soixante.

A suivre...

Pascal Auclair

Publiée le 13 juin 2017 par LARGERON Dominique. Mis à jour le 14 juin 2017
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT