Dernières infos

Conjoncture en Auvergne-Rhône-Alpes : la stabilisation du chômage, en 2016 oui ; mais pas d'inversion de la courbe...

Dominique Largeron

Selon l'Insee Auvergne-Rhône-Alpes, on peut s'attendre à une probable stabilisation du chômage, qui restera inférieur par ailleurs à celui enregistré au plan national, mais l'inversion de la courbe apparaît peu probable.

Conjoncture en Auvergne-Rhône-Alpes : la stabilisation du chômage, en 2016 oui ; mais pas d'inversion de la courbe...Plutôt que d'embaucher des CDI, les entreprises privilégient encore les emplois intérimaires, toujours à la hausse.

La croissance s'ébroue... lentement. Après une croissance de 0,3 % en 2013, puis probablement de 1,1 % en 2015, le taux de croissance du PIB français devrait s'établir cette année à 1,6 %.

 Tel est du moins le pronostic de l'Insee Auvergne-Rhône-Alpes.

 Une bonne nouvelle donc d'abord, la croissance prend-lentement, trop lentement-son envol. Mais ce ne sera pas suffisant pour inverser de manière importante la courbe du chômage.

 La région Auvergne-Rhône-Alpes crée à nouveau de l'emploi : ; mais comme c'est une région démographiquement dynamique et très attractive, ce ne sera pas suffisamment pour que l'on puisse diminuer de manière significative la file des chômeurs.

 Signalons cependant que déjà le chômage de la région est inférieur d'un point au chômage national : 9 %, au lieu de 10 %.

 La raison de cette croissance encore insuffisante tient au fait que tous les moteurs qui font une bonne croissance ne sont pas tous allumés.

 La consommation des ménages, du fait des attentats de 13 novembre a fléchi en fin d'année 2015. Elle devrait se reprendre un peu en début d'année, mais rien d'ébouriffant.

 Sans déborder non plus d'enthousiasme, l'investissement des entreprises devrait quelque peu progresser aussi, notamment dans les entreprises fabricant des produits manufacturés.

 La déception provient de l'export

 La déception provient des exportations, Auvergne-Rhône-Alpes étant une région fortement tournée vers l'international.

 Au cours des deux premiers trimestres de 2015, la croissance des exportations faisait plaisir à voir (+ 2,5 %), affichant un solde nettement positif. Malheureusement ce regain de l'export s'est nettement ralenti au 3ème trimestre 2015 : + 1 % seulement. L'Asie et les pays développés achètent toujours des produits de la région, mais l'Afrique a fortement baissé de rythme en la matière. Heureusement la demande reste forte dans les pays avancés : Europe et Etats-Unis

 En revanche, l'activité hôtelière, importante pour une région touristique comme Auvergne-Rhône-Alpes se maintient bien.

 Au chapitre des moteurs toujours poussifs : la construction, avec une poursuite de la diminution des mises en chantier, malgré le dynamisme rencontré dans la Métropole lyonnaise et l'industrie. Cette dernière continue à perdre des emplois : - 2300 au 3ème trimestre 2015.

 Une croissance du PIB de 1,6 % escomptée par l'Insee en 2016

Tout ceci ne laisse augurer selon l'Insee qu'une croissance de 1,6 % l'année prochaine. Pas suffisant donc pour inverser la courbe du chômage.

 Certes, c'est déjà mieux que la hausse continue que l'on enregistre depuis la crise de 2008. L'année dernière, le chômage a encore crû en Auvergne-Rhône-Alpes de + 4,1 % : la file des chômeurs a franchi la barre symbolique des 400 000 demandeurs d'emploi (400 050, très précisément).

 A moins que les mesures prises en matière de formation des chômeurs et de relance de l'apprentissage annoncées par François Hollande portent rapidement leurs fruits. Ce dont on peut douter, mais cette hypothèse reste la seule susceptible d'inverser de manière tangible la courbe... Une hypothèse pour le moins fragile.

Publiée le 27 janv. 2016 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT