Dernières infos

« Crowd Avenue », le site de financement participatif de la CCI de Lyon affiche déjà sept start-up au compteur

Dominique Largeron

Trois start-up ont participé en « live », le 29 octobre au baptème de la plateforme de crowdfunding lancé par la CCI de Lyon. Ce qui porte à sept, le nombre de start-up à effectuer leur apparition sur le site à différents stades. Objectif de la CCI  : le financement d'une quinzaine de sociétés via la Toile, dès la première année d'existence.

« Crowd Avenue », le site de financement participatif de la CCI de Lyon affiche déjà sept start-up au compteur De gauche à droite : les représentants des trois start-up présentées le mercredi 29 octobre lors du baptème du site : Julien De Vismes de JD Transbio ; Jocelyne Hautreux de Pasolo ; et Nicolas Cheminon de Fib&co ; et Marc Renaud, responsable du site.

Le suspens est levé. Emmanuel Imberton, président de la CCI de Lyon a donné le nom de baptème du site de crowfunding de la CCI de Lyon, lancé discrètement l'été dernier : c'est « Crowd Avenue ». « Crowd car nous nous adressons à la foule ; Avenue, car un boulevard s'ouvre devant nous », a-t-il expliqué avec humour.

 

Le logo de la plateforme de crowdfunding de la CCI de Lyon

Il est vrai que l'organisme consulaire n'avait pas droit à l'erreur dans le choix de l'opérateur chargé d'animer cette plateforme de financement participatif. Après appel d'offres, son choix s'est porté sur le n°1 français du crowdfunding : Wiseed.

Une communauté de 30 000 internautes

Présidée par Stéphanie Savel, une Lyonnaise d'origine, cette plateforme de crowdfunding (ou financement participatif) a une bonne longueur d'avance sur ses concurrentes : elle affiche une communauté de 30 000 internautes dont 1 500 Rhônalpins.

Une des raisons qui ont amené l'organisme consulaire à choisir Wiseed est son mode opératoire de sélection des start-up. Les entreprises sont décortiquées par les gestionnaires du site qui opèrent une première sélection ; mais les internautes ont aussi un rôle important à jouer : ils ont à juger chaque entreprise sur pas moins de onze critères ! Et ils ne s'en privent pas !

Les entreprises doivent se présenter à eux et peuvent très bien être recalées si les membres de la communauté Wiseed ne croient pas en leur potentiel. Les candidats doivent souvent faire face à une avalanche de questions, pendant ou à l'issue de leur présentation.

Plutôt stressant pour ces jeunes dirigeants, mais lorsque ceux-ci crévent l'écran par la qualité de leurs projets et leur vision, la réussite se situe le plus souvent au bout du processus...

Trois nouvelles start-up désireuses de lever de 300 000 à un million d'euros

Trois nouvelles start-up sont ainsi passés à travers ce double tamis, le 9 octobre, à l'occasion du baptéme de « Crowd Avenue ». Ce qui porte à sept le nombre d'entreprises présentent à différents stades sur ce site lyonnais.

Il s'agit d'abord de la société JD Transbio, une entreprise créée en 2007 par Julien De Vismes et basée à Lyon. Elle fabrique des poteries biodégradables pour jardins. La spécificité de ce produit défendu par un brevet : la matière biologique issue de déchets constitue aussi dans le même temps un engrais.

Cette entreprise qui vient de signer un gros contrat avec Vilmorin pour être présente dans 2 000 points de vente a besoin de lever 500 000 euros. Elle vise la rentabilité d'ici deux ans.

La seconde société à faire ses premières armes sur Crowd Avenue est « Pasolo », une plateforme Web dirigée par Jocelyne Hautreux et spécialisée dans l'aide à tous ceux qui accompagnent un proche souffrant de la dépendance. Elle propose notamment près de 2 000 références sur son site. Dotée de cinq salariés elle a vu son chiffre d'affaires multiplié par trois en 2013. L'objectif de sa créatrice : lever 300 000 euros.

La troisième entreprise, Fib&Co est basée à la fois en Martinique où se situe son unité de production et Lyon où elle a installé ses bureaux commerciaux. Normal car son concept, assis sur un brevet, consiste à utiliser les troncs des bananiers dont on ne savait jusqu'alors que faire, pour fabriquer des plaquages haut-de-gamme. Un brevet unique au monde.

Ses créateurs veulent lever 1 million d'euros, après une première levée du même ordre il y a un an. L'objectif est son développement à l'international.

Objectif : le financement d'une quinzaine d'entreprises par an

D'ici la fin de l'année, l'objectif de Marc Renaud, le permanent de « Crowd Avenue »  installé au sein des locaux de la CCI de Lyon est de proposer chaque année aux investisseurs de financer via « Crowd Avenue », une quinzaine d'entreprises.

L'une des conditions qui feront ou non le succès de Crowd Avenue sera la qualité de la « sortie » pour les investisseurs, leur permettant de rentabiliser leur mise initiale : la somme minimale démarre à partir de 100 euros seulement. Le ticket moyen sur le site est de 300 euros.

Stéphanie Savel, présidente du directoire de Wiseed met en avant sa première « sortie », la société « Antabio » qui après avoir été financée sur le site et connu un beau parcours a été rachetée par un business angel suisse, ce qui a permis aux investisseurs l'ayant accompagnée, de bénéficier d'une belle plus-value de 45 %...

C'est tout le mal que l'on souhaite aux nouveaux arrivants sur « Crowd Avenue »...

La présentation d'un des trois candidats, Fib&co sur le site « Crowd Avenue »
Publiée le 31 oct. 2014 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour
Banque, financement, assurance
Actus, Bourse, Fonds d'investissements, Levée de fonds
Start-up
Chambres de commerce, des métiers

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT