Dernières infos

Début des travaux en 2018 : 31 500 m2 et onze bâtiments,... la prochaine étape de Lyon-Confluence

Début des travaux en 2018 : 31 500 m2 et onze bâtiments,... la prochaine étape de Lyon-ConfluenceLes îlots A1 et A2 Nord sont situés le long du Rhône, non loin de l'hôtel de région. Ils comportent pas moins de onze bâtiments. (Asylum pour Lyon Confluence).

Lors du dernier MIMPIM à Cannes, la Métropole de Lyon, a dévoilé le projet immobilier des îlots A1 et A2 Nord, une étape majeure de la phase 2 de La Confluence. Pilotée par Bouygues Immobilier et Linkcity, avec une équipe d’architectes internationaux coordonnée par David Chipperfield, cette opération de 31 500 m2 vise à «  faire émerger un véritable morceau de ville intelligente et durable », à travers le concept de « Living Lab »

 « Lyon Living Lab Confluence » ? De quoi s'agit-il ? D'un démonstrateur industriel pour la ville durable, a expliqué la Métropole au MIPIM.

 Ainsi Lyon Confluence développe, aux côtés du groupe Bouygues Immobilier et d’une soixantaine de partenaires, start-up et laboratoires de recherche, ce qu'elle appelle «  un opérateur global de services urbains ». L’enjeu : faire émerger une ville intelligente.

 Ainsi à travers ce processus, les projets innovants sont développés sous forme de pilotes testés sur le quartier pour en mesurer la pertinence et identifier les améliorations.

 Tous les acteurs de terrain, les architectes, Bouygues Immobilier, Linkcity, la Métropole de Lyon, la SPL Lyon Confluence et son urbaniste l’Atelier Ruelle, ont travaillé de concert pendant six mois. Au fil d’une série de workshops, ils ont établi une base de travail, en définissant les règles architecturales, la programmation et la volumétrie du projet.

 Onze bâtiments, bureaux et immeubles d'habitation

 Ces projets éprouvés seront ensuite transplantés au sein des onze bâtiments des futurs îlots A1 A2 Nord.

 Les rôles de chacun ont été distribués.

 L’agence britannique David Chipperfield Architects assure la coordination du projet ainsi que la conception de trois bâtiments dont un immeuble en R+16 de logement et bureaux.

 L’atelier portugais Aires Mateus e Associados assure pour sa part la réalisation de trois bâtiments, et l’agence lyonnaise Vera et Associés a en charge la réalisation de cinq bâtiments.

 Afin d’accompagner le projet, l’agence belge Wirtz International assure la conception paysagère des cours jardinées.

 Les bâtiments s’inscrivent dans le plan général de cette partie de Confluence qui met en place une cour jardinée par îlot, « un espace calme et paysagé concentrant la vie de la copropriété ».

 Un jardin zen et « Maison de santé »

 Chaque îlot portera une thématique forte.

L’îlot A2 Nord, à dominante résidentielle, sera participatif avec des logements personnalisables pour les futurs acheteurs, des locaux, des jardins et des toitures terrasses partagés, « encourageant l’esprit de communauté et l’appropriation des lieux par ceux qui y résident. »

 L’îlot A1 Nord, lui, sera actif, avec un programme tertiaire innovant qui vise à soutenir l’émergence de nouvelles façons de travailler, et propose notamment des locaux partagés à destination des salariés.

 Enfin l’îlot A1 Sud, programme mixte de logements et bureaux, sera dédié à la santé et au bien-être, avec la mise en place d’une maison de santé et de prévention en réseau avec les professionnels locaux, et d’un jardin zen.

 Situé sur le quai Perrache, le bâtiment dédié aux bureaux sera réversible, offrant la possibilité de les transformer en logements libres une fois l’autoroute A6/A7 requalifiée en boulevard urbain.

 Le début des travaux de cette prochaine phase de Confluence est prévu pour 2018. Ils démarreront par l’îlot A1 Sud. La livraison des bâtiments sera échelonnée entre 2020 et 2021.

Publiée le 18 mars 2017 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT