Dernières infos

Emirates à Saint-Exupéry : 646 432 passagers en quatre ans...

Emirates à Saint-Exupéry : 646 432 passagers en quatre ans...Un Boeing d'Emirates sur le tarmac de St-Ex

Il y a très précisément quatre ans, dans le scepticisme général, la compagnie du Golfe Emirates lançait un Lyon-Dubaï à raison de cinq rotations par semaine (six heures trente de vol).

Un succès incontestablement. A telle enseigne que la compagnie a dû utiliser pour cette liaison au fil des années à deux reprises des avions de plus en plus grands pour pouvoir répondre à la demande.

Emirates qui a transporté, jour pour jour, en quatre ans, 646 432 passagers a dû ces derniers temps mettre en place le Boeing 777-300ER de forte capacité pour répondre à la demande ; en sus d'un vol cargo, par ailleurs exclusivement dédié au transport de marchandises. Le taux de remplissage s'établit à 78 %.

A titre de comparaison, en 2011, avant l'arrivée d'Emirates, seulement... 2 213 personnes s'étaient rendues à Dubaï depuis Lyon.

Conséquence de cette liaison pour le tourisme lyonnais, Dubaï étant d'abord une plate-forme de correspondance pour l'Asie ou l'Australie : une hausse de 32 % des touristes japonais et de 26 % des australiens.

Reste la question qui fâche : Emirates demande obstinément de pouvoir mettre en place une liaison quotidienne, soit 7j/7 contre 5j/7 actuellement, demande refusée jusqu'à présent par la DGAC (Direction générale de l'aviation civile), question de ne pas porter ombrage à Air France, avec comme explication : distorsion de concurrence...

Ce à quoi Emirates répond en parlant emplois. La compagnie a fait le calcul : elle génère plus de 22 500 emplois directs et indirects dans l'Hexagone, via l'achat d'avions Airbus ou de sièges (Zodiac), en passant par ceux issus de ses trois plateformes françaises, à Paris, Nice et Lyon. Un dossier débloqué en 2017 ? Vinci, le nouvel opérateur de St-Ex se révélera-t-il convaincant ?



Publiée le 05 déc. 2016 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT