Produits & Services
Fournitures et équipements de bureau pour entreprises de LyonUne large gamme de fournitures et d’équipements de bureau pour professionnels sur Lyon et ses alentoursChocolats personnalisables pour entreprises, goodies personnalisés Surprenez vos collaborateurs avec des chocolats personnalisés [Branding d'entreprise]Sous-traitance de la paie des comptables, prestations d’externalisation des paiesExperts comptables : développez votre service Paie & Social en externalisant cette prestation chez SSIGNAide ménagère à domicile pour personnes âgées L’aide ménagère préserve l’autonomie des personnes âgéesAnimations ludiques pour 250 personnes : le rallye 2CVFédérez jusqu’à 250 collaborateurs avec les animations 2 CV DiaboloSauvegarde externalisé pour PME, incrémentale ou différentielle suivant besoinLa sauvegarde externalisée : l’assurance-vie de la PMEAménagement ergonomique sur mesure de bureaux Choisir l’aménagement ergonomique de ses bureaux pour favoriser le bien-être et la productivitéSièges ergonomiques KHOL soulagent les malades du dosLes sièges ergonomiques Khôl vous soulagent au quotidienTéléassistance à domicile pour personnes âgées avec Maintien ADOMMaintien ADOM propose un service de téléassistance pour vieillir à domicile en toute sécuritéERP pour PME : conseil, assistance et maintenance ERP Odoo avec CIMRA Opter pour le tandem CIMRA et Odoo c’est choisir de se concentrer sur son métierExternalisation de la paie pour TPE, PME et PMISSIGN, le partenaire gestionnaire des paies des TPE, PME et PMIAnimations autour du chocolat pour séminaires, ateliers, dégustations  Des animations autour du chocolat pour animer vos séminaires et ravir vos collaborateursPrestations informatiques ponctuelles, prestations IT externalisées pour PMEBesoins de prestations informatiques ponctuelles ? Externalisez, tout simplement !Aide à domicile personnes âgées, services et Maintien ADOMAide à domicile des personnes âgées pour les actes de la vie quotidienneRetraite Madelin AXA - solution retraite des TNS et IndépendantsEt vous, qu'avez-vous mis en œuvre pour votre retraite ?Assurance prévoyance du TNS, aide et conseil aux dirigeants Entrepreneurs : intéressez-vous dès à présent à votre prévoyance !Broderie sur vêtements de travail, tenue de cuisinier, métiers des CHR  Broderie sur vêtements de travail pour cafés, hôtels, restaurants : une spécialité Créativ’BroderieCoffret gourmand confitures de luxe Bruneton > cadeau d'affaire gourmandCadeaux d'affaires gourmand : jouez la carte de l'originalité avec des confitures 100% artisanalesConfiture de luxe BRUNETON, confitures artisanales de luxe pour tous les chefsMaison Bruneton : des confitures de luxe à la table des meilleurs chefs de Lyon et du mondeDirecteur marketing à temps partagé, service de communication externaliséGérez votre image de marque et votre marketing digital à temps partagé avec GBS

Inquiétudes autour de la liaison Lyon-Turin : quelles lignes d'accès depuis Lyon ?

Charlotte Charlier

Si le tunnel ferroviaire reliant Lyon à Turin est acté, des questions sont toujours en suspens. La Fnaut (Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports) qui est en faveur de cette liaison n‘y voit pas d’alternative. Mais elle soulève le problème de sécurisation du financement, et des lignes d’accès à ce tunnel depuis Lyon.

La liaison Lyon-Turin est un dossier délicat, qui divise. La Fnaut elle, valide le projet et ses objectifs. Il s’agit notamment de transférer une grande partie du trafic routier sur le chemin de fer, et “d’équiper un double corridor international, d’une part en allant de l’Ile de France à l’Italie du Nord, et de l’Espagne à l’Italie du Nord”, assure Jean Sivardière. Mais des points restent toujours à éclaircir. Pour l’association, le problème n’est plus de savoir s’il faut réaliser ou non le tunnel, mais de savoir comment valoriser au mieux cette construction.

La proposition d’une taxe sur le trafic routier

“On peut attendre que le Lyon-Turin joue même rôle que le tunnel sous Manche. Aujourd’hui il y a un déséquilibre entre l’Europe du Nord et du Sud, qui sera corrigé en partie grâce à cette réalisation, on l’espère”, déclare le vice-président de la Fnaut. L’association prend comme exemple la Suisse avec les tunnels ferroviaires de Gothard et de Lötschberg, pour affirmer que le rail est plus compétitif que la route.

La Fnaut alerte sur le fait qu’il ne faut surtout pas attendre l’ouverture du tunnel pour déterminer le tracé le plus performant et le moins coûteux de la ligne d’accès. Pour sécuriser le financement de l’ensemble du projet, elle propose d’ailleurs de lever une taxe sur trafic routier en même temps que la construction du tunnel. “Il faut faire les deux choses à la fois : construire le tunnel et le financer grâce à cette taxe routière. L’inverse nous semble une erreur”, explique Jean Sivardière.

Concernant le tracé, il y a beaucoup d’interrogations pour retenir la meilleure ligne d’accès. La Fnaut n’a pas réussi à conclure quel tracé serait le meilleur, entre le passage par Lyon, ou par le nord de Chambéry. Les membres demandent une actualisation des études réalisées en amont pour prendre la meilleure décision.

Les chiffres annoncés par les opposants sont “fantaisistes”

La Fnaut a réagit sur les arguments des opposants. Ces derniers “affirment que le coût global du tunnel Lyon-Turin serait de 26 milliards d’euros, ce qui est absolument fantaisiste, et même mensonger. Le coût pour la France si on tient compte du fait que certains projet peuvent être ou ont déjà été abandonnés, serait de l’ordre de 7 milliards d’euros”, atteste le vice-président de l’association. Le chiffre annoncé par les opposants tient compte de toutes les dépenses, en tenant compte de celle de l’Italie entre autres. Sachant aussi que Bruxelles participe à hauteur de 40% du financement global.

Les opposants sont aussi persuadés qu’il n’y aura pas de trafic sur cet axe. Ce à quoi la Fnaut répond qu’ils ne “veulent pas reconnaître que le trafic routier dans les Alpes françaises est en croissance depuis 4-5 ans”. Depuis 2013, on peut observer une augmentation d’environ 12% du trafic.

L’association dénonce également le manque d’investissement de la métropole lyonnaise. “Lyon est muet et n’existe pas sur ce sujet. Quand on regarde ce qui est fait en Nouvelle-Aquitaine et Occitanie pour la LGV Bordeaux-Toulouse, il y a un lobbying important auprès des ministères”, regrette Jean Sivardière.

Publiée le 28 mars 2018 par CHARLIER Charlotte. Mis à jour le 28 mars 2018
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT