Dernières infos

Georges Devesa, directeur général de Nutrisens

Pascal Auclair

Concevoir des produits bons qui font du bien. Telle est la philosophie de Georges Devesa, DG de Nutrisens, jeune groupe lyonnais spécialisé dans la nutrition-santé. Un homme de goût...

Georges Devesa, directeur général de NutrisensGeorges Devesa

Fondé en 2011, Nutrisens est né du regroupement des participations du fond d'investissement Evolem - présidé par Bruno Rousset, PDG d'April Group - dans le secteur de la nutrition-santé.

En trois ans, le jeune groupe a progressé rapidement par croissance interne et externe en axant sa croissance autour de trois pôles d'expertise : la nutrition médicale, la nutrition spécifique (sans sel, sans allergène...) et la nutrition bien-être (minceur et sport).

"On peut faire du bien avec du bon..."

Depuis le siège de Francheville, Georges Devesa, le directeur général de Nutrisens, orchestre cette montée en puissance sur un secteur très concurrentiel en misant sur les ressources de son centre de R&D, sous le contrôle de nutritionnistes et de scientifiques expérimentés. "On peut faire du bien avec du bon" affirme ce lyonnais d’adoption.

Diplômé de l'ISC (Institut supérieur de commerce) Paris, il gravit les échelons au sein du groupe Elior avant de rallier Limonest, dans la région lyonnaise, pour intégrer Brake France, en 2005, puis Nutrisens cinq ans plus tard.

Aujourd'hui, Georges Devesa gère aujourd'hui 135 salariés sur quatre sites - dont deux unités de production - dans l'Hexagone.

Un doublement du chiffre d'affaires en trois ans

En trois ans, le petit groupe rhônalpin a doublé son chiffre d'affaires (38 millions d'euros en 2013) tout en se développant rapidement à l'export (Royaume-Uni, Benelux, Espagne, Italie..) avec de belles perspectives en Europe, au Moyen-Orient et en Asie.

Un développement tous azimuts qui n'empêche de Georges Devesa de fréquenter - pour un déjeuner d'affaires ou un dîner avec sa compagne - les bonnes tables lyonnaises. "Je suis épicurien dans l'âme. Certes, je suis un piètre cuisinier. En revanche, j'aime la matière première, le bon produit et bien sûr la table, synonyme de convivialité, d'émotion, de partage".

Une philosophie qui l'a naturellement incité à tisser des liens étroits avec Mathieu Viannay, l'enfant terrible de la Mère Brazier (rue Royale, 69001), vanté pour sa "subtile association des produits de la terre et de la mer" et avec Joseph Viola, promu récemment président de l'association "Les bouchons lyonnais".

Mais ce sportif accompli, amateur de golf et de trail notamment, a bien d'autres centres d'intérêts gastronomiques, des ris de veau de son ami Steff (rue Malesherbes, 69006) et à la "farandole de saveurs" de Tsuyoshi Arai au 14 Février (rue Mourguet, 69005).

Proche de son QG de Francheville, Georges Devesa a aussi ses habitudes à la Halle 9 de Philippe Gauvreau, à Tassin-la-Demi-Lune, et il n'hésite pas à faire le chemin jusqu'à Limonest pour claquer la bise à Laurent Bouvier, le prince des toques dans son palais de l'Elleixir.

Le régime minceur attendra...

P.A.

Publiée le 01 juil. 2014 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT