Dernières infos

L'assureur lyonnais April déçoit : résultat net en baisse de 52,3 %

Cours de Bourse en berne (- 6 %, sur un mois, - 28 %, sur trois ans), la société créée et présidée par Bruno Rousset a été sanctionnée par la Bourse qui a été déçue par la baisse de son résultat net de 52,3 % à 20 millions d'euros lors de la présentation de ses résultats 2016. Pour repartir de l'avant, April mise sur l'international.

L'assureur lyonnais April déçoit : résultat net en baisse de 52,3 %Bruno Rousset, président d'April

Ce n'est pas la forme olympique pour l'assureur lyonnais April.

 Coté en Bourse, la société créée et présidée par Bruno Rousset a chuté de 1,21 % à l'annonce de ses résultats. Le titre coté sur Euronext perd 6 % sur un mois et 28 % sur trois ans, à 12,20 euros.

 La raison de cette mauvaise performance réalisée malgré une hausse significative du chiffre d'affaires : notamment des charges liées à la réorganisation des activités internationales en Suisse et aux Etats-Unis.

 Autre explication : fortement implanté sur l'assurance santé individuelle, le grossiste en assurances lyonnais a aussi subi le contrecoup de la généralisation des contrats collectifs ANI.

 Reste que tous les indicateurs ne sont pas à la baisse. Si le résultat opérationnel courant d'April recule de 10,6 % à 65,4 millions d'euros, la marge brute a, elle, augmenté de 2,7 % à 420,6 millions d'euros ; et ce, dans le cadre d'un chiffre d'affaires en progression importante de 7,9 % à 861 millions d'euros. April a ainsi réalisé une bonne année en assurance-emprunteur.

 Pour Emmanuel Morandini, directeur général d'April : « Les résultats 2016 montrent que nous avançons dans la bonne direction : nous observons des dynamiques commerciales solides dans nos activités de courtage, y compris dans le secteur de la santé : les effets de l'ANI sont désormais largement derrière nous... »

 Pour repartir de l'avant, l'assureur lyonnais mise sur une accélération à l'international ; et ce en partenariat avec des grands comptes, tels que banques, assurances, institutions de prévoyance, etc. Vingt-cinq nouveaux accords ont été engrangés en 2016, à cet égard.

 De nouvelles opérations de croissance externe ne sont pas non plus exclues. Reste désormais à envoyer des signaux positifs en direction du marché boursier...

 En tout cas, le groupe lyonnais vise une stabilisation de son résultat opérationnel courant en 2017.

 De son côté, Bruno Rousset, président d'April fait montre de volontarisme : « Notre organisation décentralisée nous confère une flexibilité et une agilité qui constituent des avantages-clés dans l'environnement mouvant qui est le nôtre. »

 April frôle désormais les 4 000 collaborateurs : 3 860, très précisément ; tandis que le milliard d'euros de chiffre d'affaires est désormais dans le viseur.

Publiée le 12 mars 2017 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT