Dernières infos

L'édition 2016 de « Pollutec »  s'intéressera particulièrement cette année aux océans

Au moins soixante-dix mille visiteurs attendus, comme lors de la dernière édition. Plus grosse manifestation d'Eurexpo avec le Sirha, le salon biennal Pollutec qui se déroulera du 29 novembre au 2 décembre 2016 s'intéressera pour la 1ère fois cette année aux milieux aquatique et littoral.

L'édition 2016 de « Pollutec »  s'intéressera particulièrement cette année aux océans Lors du dernier salon à Lyon en 2014 (Photo Reed Organisation)

 Depuis bientôt quarante ans, Pollutec offre le grand avantage de présenter les évolutions du secteur de l’environnement. Et l'on sait que ce domaine, l'un des plus dynamiques de notre économie avec le numérique, ne cesse d'évoluer à très grande vitesse.

Pour preuve, la dernière édition en 2014 avait rassemblé par moins de 2 300 exposants (chiffre certifié OJS) !

 Cette année, au moins soixante-dix mille professionnels sont attendus à Lyon-Eurexpo autour des huit grandes filières habituelles de ce que l'on appelle les « cleantechs » (*)

 Mais au-delà de ces huit secteurs majeurs, cette édition 2016 réunira les professionnels autour de cinq focus dédiés à des domaines à forts enjeux : « Ville durable », « Industrie durable  et du futur », « « Agriculture », « Hôpital et développement durable » ; et, pour la première fois, « Milieux aquatiques et littoral ».

 Pour cette 27ème édition, les organisateurs annoncent la présentation de pas moins de deux cents innovations t dévoilées en avant-première mondiale ou européenne.

 Les animations prendront d'ailleurs souvent la forme plus vivante de « fab lab », de maquettes, voire encore encore de démonstrations de produits.

 Comment restaurer les milieux aquatiques ?

 Le nouveau « Focus Océan », « Milieux aquatiques et littoral » s’attachera à présenter la manière dont les éco-industries peuvent accompagner les professionnels concernés par la restauration des milieux aquatiques dégradés et par leur préservation.

En effet, les différentes problématiques liées à la mer et au littoral (biodiversité/ressources, énergie, transport, érosion des côtes, gestion des risques, surveillance…) sont rarement abordées ensemble, d’où la décision des organisateurs de Pollutec de proposer cette année cette nouvelle programmation.

 Il n'est pas inutile de rappeler que l’océan est à la fois un important régulateur du climat mondial et, que dans le même temps, il subit des pollutions et des pertes en biodiversité (1).

 Haro sur les pesticides : l'agriculture durable

 Autre thème qui devrait s'imposer cette année : l'agriculture durable. Les pesticides constituent en effet un thème très débattu actuellement.

 A travers un «  Focus Agriculture », Pollutec 2016 affiche la volonté de mettre en avant les innovations et bonnes pratiques permettant de favoriser une agriculture compétitive et respectueuse de l’environnement.

 Parmi ces démarches figurent en particulier la gestion responsable des ressources naturelles, l’utilisation limitée d’intrants, à l'instar du plan EcoPhyto2, le bio-contrôle comme méthode alternative de protection des cultures ou encore la surveillance de la qualité des sols et de l’air.

 Tous sujets qui devraient être largement évoqués lors de ce salon.

 Développement durable et hôpitaux

 Enfin, le développement durable fait désormais partie de la gestion courante de la quasi-totalité des hôpitaux et services sanitaires, sociaux et médico-sociaux.

 Selon le Baromètre « Santé Durable 2015 », ils sont 85 % en moyenne à l’intégrer au niveau de leurs projets stratégiques.

 Au premier rang des priorités figurent la réduction de l’impact environnemental de l’activité (consommations d’eau et d’énergie, gestion des déchets…), les achats durables ainsi que le bien-être et la qualité de vie au travail des salariés...

 Bref, l'actualité très riche en matière environnementale devrait largement se refléter tout au long de ce salon professionnel, le premier en France par sa taille, consacré aux cleantechs.

.

  1. D’une part, l’océan stocke et transporte la chaleur du soleil, redistribue les masses d’eau, contrôle la formation des vents et des pluies et absorbe 25 % des émissions de CO2 produites par l’homme. D’autre part, il subit toutes sortes d’impacts comme la surexploitation des ressources, la destruction des littoraux ou la dissémination anarchique d’espèces via le transport mondial.

(*) Déchets & Valorisation matière ; Eau & Eaux usées ; Energie ; Instrumentation - Métrologie - Automation ; Air ; Risques ; Sites & Sols et Achats responsables – RSE...

Publiée le 30 mars 2016 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT