Dernières infos

L'équipementier de la Creuse GM & S Industry devrait être repris par la PME stéphanoise GMD

L'équipementier de la Creuse GM & S Industry devrait être repris par la PME stéphanoise GMDAlain Martineau, le Pdg de la société stéphanoise GMD sur le site de GM & Industry à la Souterrain (Photo le Populaire)

Les salariés de la société de la Creuse GM & S Industry qui ont beaucoup fait parler d'eux ces dernières semaines n'y croyaient plus.

 C'est à la dernière minute qu'un unique repreneur s'est fait connaître : il s'agit d'une société de la région Auvergne-Rhône-Alpes : GMD, basée à Saint-Etienne.

 Son offre a été déposée à la limite du temps imparti.

 GMD (Groupe Mécanique Découpage) que préside Alain Martineau est spécialisé dans la sous-traitance industrielle avec le découpage-emboutissage, la tôlerie, la fonderie aluminium, la fabrication de pièces plastiques en injection et le thermoformage.

 Spécialisé dans la sous-traitance industrielle et notamment automobile, ce groupe a été créé en 1986. Ses différentes branches lui permettent d'être spécialisé dans le découpage-emboutissage, la tôlerie, la fonderie d'aluminium, la fabrication de pièces plastiques en injection et le thermoformage. 

Habitué des offres de reprise, GMD a déjà racheté plusieurs sites en difficultés semblables à GM & S Industry, comme Sealynx dans l'Eure en 2013.

En 2015, le chiffre d'affaire de l'entreprise était de 656 millions d'euros. Il s'agit d'un grand groupe riche de 29 sites, dont la moitié à l'étranger et de 3 750 salariés.

Cette ETI a soumis son offre de reprise à plusieurs conditions. A commencer par de nombreuses suppressions d'emplois puisque 120 salariés seraient repris sur les 283 postes que comptent l'usine GM & S Industry à La Souterraine, le deuxième employeur du département de la Creuse.

 Autres conditions mises en avant par l’emboutisseur stéphanois : celle d'une part du financement d’un plan d’investissements de 10 millions d’euros par ses deux principaux clients, PSA et Renault, et d’un accompagnement des pouvoirs publics.

 Au final, même s'il faut toujours prudent dans ce genre de transaction, la reprise devrait se concrétiser : Bercy avait annoncé que les constructeurs automobiles Renault et PSA avaient confirmé le montant des commandes promises pour pérenniser GM&S, et prévu d’y investir plusieurs millions d’euros.

« Renault a confirmé qu’il apporterait dans le cadre de cette offre de reprise un soutien financier aux investissements de GMD d’un montant maximal de 5 millions d’euros. » Le constructeur automobile maintient par ailleurs « ses engagements de commandes à hauteur de 10 millions d’euros annuels ».

 PSA s’engage, pour sa part, à débourser au moins 40 millions d’euros, a précisé le groupe jeudi 29 juin.

 Le constructeur compte investir quatre millions d’euros dans la rénovation du site de la Souterraine, en particulier la rénovation de l’outillage, et passer 12 millions d’euros annuels de commandes sur trois ans.

 Cette solution qui s'esquisse, même si elle s'avère douloureuse n'empêche pas la situation de rester tendue sur le site de La Souterraine.

 Rappelons que pour se faire entendre, en pleine campagne électorale, les salariés avaient menacé de faire sauter l'usine...



Publiée le 03 juil. 2017 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT