Produits & Services
Retraite Madelin AXA - solution retraite des TNS et IndépendantsEt vous, qu'avez-vous mis en œuvre pour votre retraite ?Assurance prévoyance du TNS, aide et conseil aux dirigeants Entrepreneurs : intéressez-vous dès à présent à votre prévoyance !Broderie sur vêtements de travail, tenue de cuisinier, métiers des CHR  Broderie sur vêtements de travail pour cafés, hôtels, restaurants : une spécialité Créativ’BroderieCoffret gourmand confitures de luxe Bruneton > cadeau d'affaire gourmandCadeaux d'affaires gourmand : jouez la carte de l'originalité avec des confitures 100% artisanalesConfiture de luxe BRUNETON, confitures artisanales de luxe pour tous les chefsMaison Bruneton : des confitures de luxe à la table des meilleurs chefs de Lyon et du mondeDirecteur marketing à temps partagé, service de communication externaliséGérez votre image de marque et votre marketing digital à temps partagé avec GBSNavette transport VIP hôtels, personnalités, clients, entreprisesNavette VIP pour les hôtels de Lyon - le service des Transports LausseurCoffret recettes mets et vins pour entreprises, coffret gourmand recettesCoffrets recettes CiboVino : un cadeau gourmand original où le chef cuisinier, c’est vous !Développpement commercial pour TPE, externalisation de la prospectionGBS : le nouveau nom du développement commercial des TPE et des indépendantsMeubles en bois professionnels sur mesure, comptoirs, bars, ateliers de cuisineVotre meuble sur mesure dans le bois de votre choix !Coffret apéritif pour entreprises, le coffret apéro des salariésCoffret cadeau gourmand : CiboVino vous le sert à l’apéroTransport de collaborateurs, fiable, ponctuel - taxi pour entreprisesTransports Lausseur, la navette privilégiée des entreprises pour les déplacements des clients et des partenairesTaxi groupe 9 personnes, minibus pour entreprises, hôtels, agences LyonEntreprises, hôtels, agences : reposez-vous sur la rigueur et la fiabilité des Transports Lausseur, taxi groupe 9 personnesSaisie et qualification de fichiers prospects - faire saisir ses donnéesConstitution et qualification de fichiers prospects - faites saisir vos contactsTranscription données médicales, données personnelles, saisie de données de santéService de saisie de données adapté aux mutuelles, CHU, laboratoires et tous organismes de santéSaisie de données, catalogues, études - transcription d'informationPour gagner en productivité, confiez la saisie de données à Easy Info ServicesBroderie sur tablier de charcutier, boucher ou boulanger - faire broder ses tabliersCharcutiers, bouchers, cuisiniers, cavistes : faites broder vos tabliers !Rénover sa toiture - conseils et rénovations de toits et charpentesBati&Bois rénove vos toitures et vos charpentesRevues de presse et constitutions de dossier de presse, prestation ExpertInfoRevues de presse et constitution de dossiers de presseFinancer le développement des PME, aide, accompagnement, conseilFinancez le développement de votre entreprise avec ADEC Conseil

La nouvelle Banque Populaire Auvergne-Rhône-Alpes : naissance aux forceps

 Il fallait s'attendre à ce que la fusion des trois Banques, celle des Alpes, de Loire et Lyonnais et du Massif Central ne soit pas un chemin de rose. Elle ne l'est pas. Le nouveau mastodonte bancaire à l'échelon régional, la nouvelle « Banque Populaire Auvergne-Rhône-Alpes » va d'abord avoir des conséquences pour l'emploi : 210 à 240 suppressions de postes sont prévues. De surcroît des discordes sur la gouvernances sont apparues provoquant des retards à l'allumage en matière de gouvernance.

La nouvelle Banque Populaire Auvergne-Rhône-Alpes : naissance aux forcepsDominique Martinie, le président du Massif Central prend la tête de la nouvelle entité basée à Lyon.

 Cela faisait de nombreux mois que les staffs des trois Banques Populaires (Alpes, Loire et Lyonnais et Massif Central) travaillaient sur le projet de fusion. A deux, c'est déjà compliqué, à trois alors !

 Mais c'est fait. Mercredi 7 décembre, les assemblées générales des trois Banques Populaires ont donné leur quitus et voté le regroupement d'une seule et unique banque régionale : la « Banque Populaire Auvergne-Rhône-Alpes ».

 Un poids-lourd : un million de clients, quatre-cents agences et centres d'affaires, 3 800 salariés, le tout lesté de 2,6 milliards d'euros de fonds propres et 23 milliards d'euros de crédits distribués.

 Il s'agit tout simplement, de la première Banque Populaires du réseau, hors la Bred à Paris.

 De 210 à 240 emplois supprimés

Le siège du nouvel établissement est logiquement installé à Lyon. Pour éviter que la nouvelle structure soit trop lourde et pas assez réactive, six directions commerciales ont été mises en place : elles auront chacune la capacité d'accorder des financements « même conséquents », sans en référer au siège à Lyon.

 L'un des objectifs de cette fusion est de réaliser des économies de fonctionnement.

 Ainsi, la fusion des trois sièges (Lyon, Clermont-Ferrand et Grenoble) va entraîner des rationalisations. Les doublons vont être supprimés, ce qui aura des conséquences sur l'emploi.

 Pour ce faire, un accord a été signé avec les syndicats de la Banque qui prévoit, entre 2016 et 2019, une baisse des effectifs comprises en 210 et 240 personnes. « Uniquement sur des fonctions supports », précise la direction. Et d'insister : « Il n'y aura pas de départs contraints ».

 Lyon-entreprises l'avait annoncé : l'ensemble ainsi créé se dote d'une nouveau directeur, Daniel Karyotis, auparavant directeur général de la BPCE (la maison-mère), en charge des finances et des risques.

 Le président du Massif Central à la tête de la nouvelle Banque

 Le président du conseil d'administration n'est pas le Lyonnais Jean-Marie Chanon, ancien bâtonnier qui assurait cette fonction au sein de la « Banque Loire et Lyonnais », mais Dominique Martinie qui était le président depuis 2005, de la Banque Populaire du Massif Central . Question de préserver les équilibres.

 Les coûts de la fusion devraient être « assez importants », mais du côté de la direction, on prévoit un retour sur investissement d'ici trois ans. Avec cet objectif en ligne de mire : réduire, d'ici à 2019, de trois à cinq points le coefficient d'exploitation des trois entités précédentes qui affichait 67 % au 30 juin dernier.

 Reste que, vu l'ampleur de la tâche, la fusion n'a pas été un jardin de rose. Parallèlement au processus d'assemblées générales, bien huilées, ça se passe un peu moins bien dans les étages supérieurs.

 Des difficultés sont apparues, en l'occurrence, des « discordes sur la gouvernance. Si bien que pour l'heure le bureau n'est pas composé et les vice-présidents ne sont pas nommés », selon Acteurs de l'économie. « Et la colère a surgi lorsqu'il s'est agi de déterminer le fonctionnement de la gouvernance. Laquelle, pour l'heure, fait l'objet de discordes aux répercussions insoupçonnées... », précise notre confrère.

 La répartition des postes en fonction du poids de chacune des trois entités a assez logiquement provoqué des frictions.

 Reste que la fusion est désormais effective. Et le nouveau directeur général va avoir la lourde tâche de mettre beaucoup d'huile dans les rouages.

 Le cap qu'il s'est fixé : « Nous ne devons pas nous contenter d'être une grosse banque : nous devons devenir une grande banque, capable de créer et d'innover, une grande banque dans sa gestion des hommes et des femmes qui la composent... » Il va avoir du pain sur la planche...

Publiée le 10 déc. 2016 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT