Dernières infos

Le Chinois Haier localise à Lyon son deuxième centre de recherche de R&D européen

Dominique Largeron

Haier ? Cette marque ne vous dit sans doute pas -encore- grand chose. Mais cela ne devrait pas durer. Ce géant Chinois de près de 23 milliards d'euros de chiffre d'affaires est bien décidé à s'implanter en Europe, en vendant des produits adaptés et au design en phase avec le vieux continent. Il vient de choisir Lyon pour y implanter le centre de Recherche&Développement Europe de sa division « Home Solutions », et ce, pour des raisons bien précises...

Le Chinois Haier localise à Lyon son deuxième centre de recherche de R&D européen

Quel est le n°1 mondial des marques de gros électroménagers, avec une production de 10 millions de lave-linge. Il est aussi le n°1 mondial des caves à vins, avec une production de 500 000, et l'un des principaux fabricants de climatiseurs (21 millions) ? Vous séchez ? Il est chinois, il s'appelle Haier et détient 7,8 % de part de marché mondiale.

 Né à partir d'une petite usine de produits électroménager de la ville de Quingdao en Chine, où est situé son siège mondial, ce groupe a décidé en 1984 de quitter les frontières de l'Empire du Milieu pour se muer en multinationale. Il pèse à ce jour 23,3 milliards de chiffre d'affaires réalisés par 80 000 salariés à l'œuvre dans vingt-neuf usines

 Présent désormais sur tous les continents, Haier a créé six filiales pour rayonner sur trente pays européens. Pour mieux vendre, il fallait adapter ses produits à la culture et aux attentes locales. D'où la création d'un premier centre de Recherche Recherche&Développement à Nuremberg, en Allemagne.

 Le deuxième centre européen vient d'être inauguré à Lyon. D'une superficie de 400 m2, il est situé au cœur d'un nouveau complexe de bureaux qui a récemment ouvert ses portes à Caluire, le Neuilly lyonnais.

 Haier va investir sur ce site, 1 million d'euros sur deux ans pour développer avec une équipe de douze personnes d'ici fin 2013, des produits maison au goût européen. Cette division concerne les climatiseurs/pompes à chaleur et des systèmes de production d'eau chaude sanitaire.

Lyon constituait une évidence pour le groupe

 Les dirigeants de Haier n'ont guère hésité pour choisir Lyon comme lieu d'implantation de leur nouveau centre de R&D. « Pour nous l'installation à Lyon était évidente. Lyon et Rhône-Alpes constituent le centre français du génie thermique et climatique. On y trouve tous les grands : Carrier, Daikin, CIAT, qui sont à la fois nos fournisseurs et nos clients. On y trouve aussi des centres de recherche comme l'Institut National de l'Energie Solaire, ainsi que de très grandes plates-formes logistiques, bref, nous sommes ici bien localisés », constate Patrick Bailly, directeur général Homme solutions Europe.

 « Notre objectif est de concevoir et de développer la meilleure offre produit, répondant aux normes européennes de régulation thermique », poursuit-il.

 Cette division emploie déjà une centaine de salariés en France, Italie, Espagne et Allemagne pour un chiffre d'affaires de 150 millions d'euros. Même si dans leur grande majorité, les produits sont fabriqués en Chine, elle possède déjà une usine près de Padoue, en Italie. Pour le président Europe, René Aubertin, il n'est pas exclu à terme que d'autres unités de fabrication voient le jour en France. Mais on n'en est pas, encore là.

 Haier s'est donné les moyens de la conquête de la vieille Europe en débauchant des cadres à haut potentiel venant de LG, Panasonic, voire encore Sony. Le groupe a l'habitude des croissances vives : son chiffre d'affaires a crû 9 % l'année dernière.

Un moteur : l'innovation

 Pour s'implanter sur le marché européen, le groupe chinois table sur le design, la qualité de ses produits, leur faible consommation, mais, il veut surtout avoir l'innovation comme principal moteur. Haier a ainsi présenté lors d'un récent salon en Allemagne, « une machine à laver le linge qui ne fait pas de bruit, ne vibre pas, grâce à un brevet néo-zélandais et ne consomme guère plus d'électricité qu'un téléviseur !» s'auto-félicite René Aubertin, le président Europe de Haier.

 Et contrairement à l'image que l'on peut encore avoir des produits chinois, ce groupe ne vise pas du tout le bas de gamme. « Nous nous positionnons comme une marque premium, moyenne et haut de gamme », insiste le Pdg de Haier Europe. Une arrivée qui est loin de laisser ses concurrents indifférents, vu la force de frappe du groupe...

 Photo (DL)- Patrick Bailly, directeur général d'Haier et  Olivier Faucon (marketing et communication).

Publiée le 30 sept. 2012 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour


HAUT