Dernières infos

Les TPE et PME Rhône-Alpes retrouvent un peu de « peps », mais l'investissement a fait long feu

Selon l'Observatoire mis en place par les experts-comptables, leur chiffre d'affaires est reparti à la hausse (+ 2,7 %), un rythme deux fois supérieur à celui des autres régions. Mais la (molle) reprise économique profite surtout aux PME les plus importantes qui ont un chiffre d'affaires supérieur à 1 million d'euros. L'effet taille semble jouer à plein.

Les TPE et PME Rhône-Alpes retrouvent un peu de « peps », mais l'investissement a fait long feu

Au premier abord, les chiffres concernant la conjoncture au sein des TPE et des PME de la région Auvergne-Rhône-Alpes apparaît bonne, si l'on en croit l'étude menée par l'Ordre des experts-comptables (*).

 Leur chiffre d'affaires a en moyenne progressé de 2,7 %au 2ème trimestre 2016, ce qui est près du double de la croissance nationale (1,5 %).

 Il faut cependant prendre en compte trois jours ouvrés supplémentaires qui ont tiré ce chiffre vers le haut.

 La construction repart

 Parmi les secteurs qui tirent le plus leur épingle du jeu : l'information et la communication (+ 8,3 %), les activités spécialisées scientifiques et techniques (+ 4,3 %), le transport et la logistique (+ 4,4 %), mais aussi la construction qui repart (+ 3,3 %).

 En revanche l'hébergement et la restauration stagnent avec un petit 0,2 %.

 Reste qu'il ne s'agit que d'une moyenne et que la situation est en fait plus contrastée qu'il n'y paraît. Seuls trois départements sur huit tirent véritablement cette croissance : le Rhône (+ 3,8 %), l'Ain (+ 3,7 %) et la Loire (+ 3,3 %).

 Mais le plus intéressant est la comparaison de l'effet taille, très significatif.

 On constate ainsi que ce sont les grosses PME, celles réalisant plus de 1 million d'euros de chiffre d'affaires qui tirent l'attelage avec une croissance de 5 %.

 Celles réalisant un chiffre d'affaires compris entre 500 000 euros et 1 million d'euros connaissant une croissance de 2,6 %, tandis que les TPE, notamment les plus petites, subissent, elles, une baisse d'activité.

 Même constatation au niveau des créations d'emplois : celles ci ont été au cours du 2ème trimestre 2016 plus élevées dans les PME de plus de dix salariés (+ 2,5 %), alors que dans les TPE, la hausse s'établit à + 0,8 % seulement.

 Le plus gros bémol de ces données concerne l'investissement qui après être bien reparti au dernier trimestre 2015, semble marquer le pas. Au deuxième trimestre 2016, il n'est plus de + 0,8 %.

 Là encore avec de grosses disparités.

 Il est ainsi sain de constater que l'investissement est fortement reparti dans l'industrie manufacturière (+ 12,8 %), le transport et la logistique (+ 12,2 %), mais beaucoup moins dans l'hôtellerie et la restauration (-10,1 %).

 Le plus inquiétant réside là encore dans la situation que connaissent les TPE qui, elles, réduisent drastiquement leurs dépenses d'investissement : -21,9 % !

 (*) Image PME (Indicateurs de Mesure de l'Activité, de Gestion et d'Emploi des PME), un outil d'analyse et de mesure de l'activité économique des TPE-PME.

Publiée le 26 oct. 2016 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT