Dernières infos

Risques de licenciements à la CCI de Lyon, sauf si...

Des suppressions de postes sont envisagées. Elles ont été évoquées en assemblée générale de la Chambre de Commerce lyonnaise ; mais, entretemps, une nouvelle donne est intervenue...

Risques de licenciements à la CCI de Lyon, sauf si...

Jusqu'au vendredi 17 octobre, le président de la CCI de Lyon, Emmanuel Imberton, le reconnaissait : face à la baisse drastique de son budget dû aux coupes gouvernementales, la CCI de Lyon allait devoir licencier. « Je ne sais pas comment faire autrement », reconnaissait-il.

Le gouvernement avait en effet annoncé son souhait d'opérer une très lourde ponction dans le budget des CCI de l'Hexagone en 2015.

 Les licenciements envisagés portaient sur une quinzaine de postes sur les trois cent-cinquante que la CCI lyonnaise compte.

Ceci, jusqu'à ce que vendredi 17 octobre, à minuit, l'Assemblée nationale adopte un amendement porté par le député Laurent Grandguillaume, qui pourrait changer la donne.

Celui-ci propose pour 2015 une baisse maîtrisée de la TFC (taxe pour frais de chambre) pour un montant de 69 millions d'euros contre 213 millions d'euros inscrits initialement dans le projet de Loi de Finances, ce qui consisterait à faire passer de -17 % à -6 % de réduction des ressources fiscales des CCI

Pour la CCI de Lyon, « l’adoption de cet amendement est une reconnaissance du rôle des CCI par les députés, obtenue grâce à une mobilisation réussie de l’ensemble du réseau des CCI. »

Mais d'ajouter : « Cependant, ce vote n'est qu'une étape. Le Gouvernement peut remettre en cause cette délibération. Et la procédure parlementaire est encore longue... »

Face à cette nouvelle donne plutôt inattendue, Emmanuel Imberton, le président de la CCI de Lyon a décidé de repousser une conférence de presse au cours de laquelle les licenciements devaient être officiellement annoncés.

Ce dernier d'expliquer : « Le vote de cet amendement crée une situation nouvelle et provisoire. Dans ce contexte, j'ai décidé de suspendre la délibération prévue cet après-midi à l’Assemblée générale de la CCI de Lyon sur la suppression de postes budgétaires, ainsi que sur les mesures identifiées pour adapter les budgets 2015 et suivants aux contraintes annoncées, en attendant le déroulement des séances dans les semaines qui viennent à l’Assemblée nationale. »

Il faut savoir que les effectifs de la CCI de Lyon diminuent déjà d'une année sur l'autre : 350 équivalents temps plein en 2012, contre 369 en 2011 dont 290 équivalents temps plein dans les services d’appui et 60 équivalents temps plein dans les services de formation.

Il faudra donc attendre encore quelques semaines pour savoir si pour la première fois de son histoire la CCI de Lyon procède à des licenciements ou si la potion s'avère, grâce à l'Assemblée nationale et un intense lobbying du réseau des Chambres de Commerce, moins amère que prévu.

Publiée le 14 oct. 2014 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour
Actus Lyon
Chambres de commerce, des métiers

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT