Dernières infos

Sa R&D est basée à Grenoble : Photomaton teste à Lyon en 1ère mondiale ses nouvelles cabines 3D

Sa R&D est basée à Grenoble : Photomaton teste à Lyon en 1ère mondiale ses nouvelles cabines 3D

Depuis le mercredi 15 mars, l’entreprise Photomaton (Groupe Photo-me) a installé vingt-huit premières cabines 3D haute définition en région lyonnaise. Un test mondial.

 Une bonne raison à cela, le centre mondial de Recherche&Développement de ce groupe international coté à la Bourse de Londres est basé à Grenoble (cent personnes).

 Ces cabines équipées d’un système photo 3D permettent aux usagers de commander diverses figurines à leur image, créées par impression 3D.

 Le système de prises de vue est un brevet maison, issu du centre de R&D du groupe à Grenoble, d'où le choix de Lyon pour l'expérimentation.

 Il s’agit d’une exclusivité...mondiale, puisque ces cabines 3D haute définition Photomaton ne sont pour l'heure disponibles nulle part ailleurs en France ou dans le monde.

 De 20 à 40 euros la figurine

 Comment ça marche ? Comme dans une cabine Photomaton classique, l’usager s’installe dans la cabine et sélectionne le service concerné.

 Il choisit alors un corps de figurine de 10 à 15 cm, parmi les différents modèles disponibles (super héroïne, super héros, footballeur, marié(e), etc…).

 Comme pour les photos d’identité, l’usager dispose ensuite d’autant d’essais qu’il/elle le souhaite pour prendre la photo 3D de son visage. Du point de vue de l’usager, la prise de photo 3D est très similaire à la prise d’une photo d’identité.

 Il n’a alors plus qu’à entrer ses coordonnées et régler sa commande pour recevoir à son domicile, set jours plus tard, une figurine à son image, créée par impression 3D couleur haute définition.

 Prix : de 20 à 40 euros selon la taille de la figurine choisie : 10, 12 et 15 centimètres.

 La cabine 3D ressemble à une cabine Photomaton classique, à la différence que la disponibilité du service 3D est visible de l’extérieur de la cabine sur son affiche et son écran...

 Un service permis par le développement et la baisse de coût des imprimantes 3D.

 Si ce test est concluant, ces cabines 3D seront développées sur tous les marchés du Groupe « Photo Me », présent sur les cinq continents : un marché de plusieurs milliers de cabines.

 Et on peut imaginer que la toute prochaine étape sera rapidement Grenoble...

Publiée le 20 mars 2017 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT