Salon des entrepreneurs : la start-up Ino-VR, lauréate de la Lyon CCI Academy

Salon des entrepreneurs : la start-up Ino-VR, lauréate de la Lyon CCI AcademyLes deux créateurs de INO-VR, en présence d'Emmanuel Imberton, président de la CCI Lyon-Métropole qui leur remet leur prix.

Sélectionnés parmi les porteurs de projet accompagnés par la CCI dans le cadre du « Pack création », cinq entrepreneurs ont eu dix minutes pour défendre, en public, leur business plan devant un jury le 13 juin 2017 au Salon des entrepreneurs qui, se déroulant à la Cité internationale de Lyon, vient de se terminer.

 Le jury qui avait pour grand témoin Jean-Frédéric Geolier, le président-fondateur de Mille et Un Repas, a décerné cette année son prix à INO-VR.

 INO-VR, ce sont quatre entrepreneurs aux profils complémentaires : Eric Walch, ingénieur-repreneur d’entreprise, Guillaume Rousset, commercial dans le domaine de la santé, Morgane Barbe, kinésithérapeute-ostéopathe et Julien Masse, ingénieur passionné de réalité virtuelle.

 « Notre objectif : rendre la rééducation ludique pour motiver le patient, diminuer la peur de se blesser et rendre plus efficace sa rééducation», explique Julien Masse.

 « Pour cela nous avons eu l’idée d’utiliser la réalité virtuelle. Cette technologie permet d’immerger le patient dans un univers virtuel et d’utiliser son corps comme des manettes de jeu à travers des exercices thérapeutiques sous forme de jeux vidéo. Entre les centres de soins et les praticiens indépendants, nous estimons à 100 000 le nombre de clients potentiels finaux. Le business modèle s’appuyant sur la location d’un pack de matériel de réalité virtuelle et jeux thérapeutiques incluant la maintenance. »

Le matériel de réalité virtuelle fait l’objet d’un dépôt de brevet en cours. INO-VR ambitionne de lever 1 million d’euros pour asseoir son leadership et se développer à l’international.

Gynetech Advance : le coup de cœur du public

 

Les deux créateurs de Gynetech Advance

Au cours de cette même session, le public a élu son coup de cœur à l’applaudimètre : c'est Gynetech Advance qui l'a remporté.

 Son créateur, Jean-Pierre Lenegre propose un dispositif médical gynécologique à usage unique, destiné aux interventions chirurgicales où il est indispensable de dilater le col de l’utérus.

 « Avec mon partenaire ingénieur M. Rajkovic, nous avons appelé ce dispositif « utéroscope ». La fonction de cet outil, que nous avons inventé et breveté, va permettre de remplacer les appareils archaïques et traumatisants que sont les écarteurs métalliques utilisés depuis 1879. Il va permettre au praticien de réaliser en toute sérénité un acte qui, jusque-là, était à haut risque, tant pour lui que pour sa patiente. L’utéroscope est une véritable innovation, simple, facile d’utilisation et peu coûteuse qui va permettre de véritables économies pour tous les intervenants.»

 Gynetech Advance prévoit de créer 600 000 pièces par an à un prix inférieur de 10 euros pièce.

Publiée le 19 juin 2017 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT