Dernières infos

Salon : l'export à la rescousse de l'emploi

Dominique Largeron

Cette année, le fil rouge du salon Classe Export qui se tiendra les 4 et 5 décembre à Lyon-Eurexpo sera... l'emploi. Avec la crise, l'export est pratiquement la seule variable qui reste aux PME pour assurer leur croissance. Forum recrutement VIE, Dating emploi : il existe de nombreux jobs non pourvus dans les métiers de l'export. Une réalité : la légère croissance de 0,2 % constatée en France au 3ème trimestre est largement due à l'international...

Salon : l'export à la rescousse de l'emploi

Des commentateurs ont parlé de « divine surprise » ! Il s'agit de la petite hausse du PIB national, constatée au 3ème trimestre 2012 : + 0,2 %. Personne ne s'y attendait. Une croissance due au maintien de la consommation des ménages, mais aussi au regain de l'export.

 Il n'existe que peu de portes de sortie pour les PME dans la crise actuelle. L'export figure parmi les plus importantes d'entre elles. Pendant que la France fait du sur-place, la croissance mondiale caracole à 3 ou 4 % l'an depuis qu'a été enclenché la mondialisation, ce qui est unique dans l'histoire de l'humanité, on l'a un peu trop oublié.

 Il faut donc que les PME se raccrochent à ce train de la mondialisation. C'est apparemment le cas actuellement. Ce regain de l'export est sensible en Rhône-Alpes.

Un excédent commercial rhônalpin de 1,8 milliard d'euros

 Après avoir plongé dans le rouge, le solde de la balance commerciale de la région s'est redressé dès la fin de l'année dernière. Il a affiché en 2011 un excédent de 340 millions d'euros. Au troisième trimestre 2012, les chiffres ont grimpé à 500 millions.

 Sur un an, en cumulé, l'excédent commercial de la région s'établit à 1,8 milliard d'euros. On est encore loin des 5 à 6 milliards d'excédent que l'on a pu connaître lors des années fastes, mais le redémarrage est patent.

 D'aucuns veulent y voir là l'une des retombées positives de la création de « l'Equipe de Rhône-Alpes à l'export » qui a enfin (il était temps !) permis de faire travailler ensemble , les nombreux organismes d'accompagnement des entreprises à l'international qui se faisaient une concurrence totalement stérile et contre-productive.

 Ces organismes étaient au nombre de treize l'année dernière : ils seront bientôt quatorze cette année : la Chambre de métiers va rejoindre les CCI, Erai, le bras armé de la région à l'export, la Coface, Oséo, UbiFrance, la CGPME, le Medef, etc.

 On devrait le constater les 4 et 5 décembre 2012 à Lyon-Eurexpo, à l'occasion du salon « Classe Export ».

 Ce salon créé par la société éponyme dirigé par deux Lyonnais, Nicole et Marc Hoffmeister a essaimé dans toute la France : Marseille, Reims, Strasbourg, etc. Tout ayant commencé entre Rhône et Saône, Classe Export Lyon est devenu au fil des années, le plus important du genre en France.

 On y trouvera cette année cent-soixante exposants. Près de quatre mille patrons de PME ou cadres arpenteront les travées.

 Il sera beaucoup question d'emploi lors de ce salon. « Le problème du développement de l'export n'est plus financier grâce aux nombreuses mesures prises, dont le crédit d'impôt. Le vrai problème est désormais de nature humaine : il faut des gens formés, mobilisés pour exporter. Or nous en manquons », déplore Marc Hoffmeister, le responsable de ce salon.

 Dans la mesure de ses moyens, ledit salon tentera de répondre pour une part à ce manque.

475 VIE en Rhône-Alpes

 Via d'abord le concept de VIE (Volontariat International en Entreprise), ces jeunes qui consacrent quelques années de leur vie pour accompagner des PME à l'international, leur permettant souvent ensuite d'intégrer à l'issue de ce test probatoire la cellule export de ladite entreprise. 475 jeunes VIE sont actuellement intégrés dans des entreprises rhônalpines. Une sélection de trente-cinq nouveaux VIE se déroulera à l'occasion de Classe Export. Là encore, les PME pourront trouver le jeune spécialiste dont elles rêvent : à l'occasion d'un Forum recrutement VIE.

 Mais ce n'est pas tout. Un Dating emploi spécial international sera également mis en place pour la seconde fois à l'occasion de Classe Export. « Quarante emplois seront à pourvoir dans les entreprises. Nous allons procéder aux pré-sélections. Les entreprises pourront ensuite rencontrer chacune entre cinq et douze candidats pendant le salon », se félicite François Turcas, président de la CGPME Rhône-Alpes. Une opération qui se fera cette année avec un nouveau partenaire : l'APEC (Association pour l'Emploi des Cadres).

 Enfin sans aller à l'autre bout de la planète, les représentants des PME pourront prendre des contacts avec des représentants de la Turquie, pays présent pour la première fois à Classe Export, mais aussi de la Chine, de la Tunisie, mais plus surprenant encore, de la Mongolie, un nouveau tigre asiatique en invité surprise qui devrait bientôt devenir aussi riche que le Qatar grâce aux nombreuses réserves dont son sous-sol regorge.

 La région Rhône-Alpes est désormais en ordre de marche pour l'export. On devrait le constater de visu cette année avec un stand unique pour tous les organismes œuvrant à l'international, dispersés auparavant. Aux PME désormais de se saisir des opportunités offertes.

 Photo (DR)-Pour la première fois, la Turquie, battue d'un point pour l'Euro 2016 de Football, au profit de la France, sera présente cette année à Classe Export.

Inscription, prises de rendez-vous et programme complet du salon Classe Export
Publiée le 15 nov. 2012 par LARGERON Dominique. Mis à jour le 19 nov. 2012
Figure dans les rubriques
L'article du jour


HAUT