Dernières infos

Surfant sur le développement des micro-brasseries, la culture du houblon tend à se développer en Rhône-Alpes

Dominique Largeron

La micro-brasserie du Ninkasi à Lyon et celle du Mont-Blanc Chamonix produiront en septembre 2016 leur première bière aromatisée au houblon local. La Drôme accueille désormais 0,6 ha de culture de houblon, en attendant mieux. Il existe un vrai marché : les producteurs de bière régionaux en consomment 16 tonnes par an.

Surfant sur le développement des micro-brasseries, la culture du houblon tend à se développer en Rhône-AlpesUne micro-brasseur rhônalpin exposant lors de la Fête de la bière de Tarare.

Houblon ? Ça vous fait immédiatement penser à l'Alsace. Mais Rhône-Alpes connaît aussi en amont un développement de ce type de culture, il y a quelques années encore, étranger à la région.

La raison tient à une demande grandissante : pas un mois sans que l'on annonce l'ouverture dans la région d'une nouvelle micro-brasserie.

A Lyon, une nouvelle brasserie « artisanale et urbaine »

Parmi les dernières en date, la Brasserie des « Trois becs » dans la Drôme, « Platyplus », « bière urbaine et artisanale » basée dans le 8ème arrondissement de Lyon, voire encore la bière  « GreDam » à Lozanne, dans le Rhône rural.

Toutes les villes de la région sont peu à peu concernées. On compte désormais plus d'une centaine de micro-brasseries dans la région.

Les initiateurs du phénomène, le Ninkasi à Lyon et désormais à Tarare dans le Rhône, ainsi que la Brasserie du Mont Blanc à Chamonix, sont rejoints chaque année par de nouveaux et jeunes brasseurs.

Les grands brasseurs internationaux perdent des parts de marché

Ces deux brasseurs « historiques » continuent d'ailleurs à jouer les avant-gardistes : ils seront les premiers à utiliser dès septembre 2016 ces nouveaux houblons rhônalpo-rhonalpins.

Le rythme de croissance de la filière ne devrait pas se tarir, le public adoptant vite ces nouvelles bières aromatisées , dotées d'une forte personnalité, tranchant avec les bières aseptisées des grands brasseurs internationaux qui perdent régulièrement des parts de marché.

Rhône-Alpes est ainsi devenue la région qui possède, avec la Bretagne, le plus grand nombre de micro-brasseries.

Très dynamique et bien organisée désormais au sein de l'association de producteurs « Biera », cette nouvelle filière représente déjà près de trois cents emplois.

La filière commence à exporter

Mieux même : elle commence à exporter. La Brasserie des Cîmes, née il y a quinze ans exporte déjà près de 20 % de sa production.

C'est donc en s'appuyant sur cette demande qu'un jeune agriculteur drômois, Samuel Feraa vient d'ouvrir à son tour une micro-brasserie à Gigors et Lozeron dans le Vercors.

Les besoins de houblon de la région : une dizaine d'hectares

Parallèlement, il a décidé de se lancer dans la culture : 0,6 ha de houblon bio pour commencer plantant quatre variétés de houblon : Perle, Hallertau, Cascade et Saaz. On estime les besoins actuels de la région en houblon à 16 tonnes, soit une dizaine d'hectares.

Une culture qui n'a que des avantages, selon le nouveau producteur de houblon.

« Les premières cultures n'étaient jusqu'à présent qu'expérimentales. Nous allons pouvoir passer au stade supérieur. Je suis accompagné dans le développement de cette culture, nouvelle pour moi, par des producteurs alsaciens. »

Pour lui, cette nouvelle culture «  va permettre d'éviter aux brasseries d'importer du houblon, notamment des Etats-Unis. De surcroît, elle va permettre aux brasseurs rhônalpins de se différencier en produisant des houblons correspondant véritablement à leurs besoins. Tout le monde y gagnera ! »


-Tarare (Rhône) organise les 3 et 4 octobre sa « Fête de la Bière ». Cette 5ème édition accueillera uen trentaine de micro-brasseries de la région Rhône-Alpes.



Publiée le 28 sept. 2015 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT