Un B-787-9 Dreamliner d’Air France sur le tarmac lyonnais…jusqu’en octobre !

Annick Beroud

Fin 2017, le groupe Air France disposera de cinq Boeing 787-9. Il en ajoutera quatre de plus en 2019. L’un d’entre eux se pose actuellement 7 jours sur 7 sur le tarmac de l’aéroport de Lyon-Saint-Exupéry pour assurer une liaison sur Paris CDG avec continuation sur Montréal. L’occasion de vivre un rêve…surtout si vous voyagez en Premium ou en Business. Mais attention, cet avion réservé aux longs courriers cessera cette rotation Lyon-Paris le 28 octobre.

Un B-787-9 Dreamliner d’Air France sur le tarmac lyonnais…jusqu’en octobre !Le Dreamliner de Boeing sur le tarmac de Lyon-Saint Exupéry : baptisé à la lance à incendie, comme le veut la tradition...

Hormis le potentiel de la région Auvergne-Rhône-Alpes, seconde région économique et industrielle de France, l’intérêt de la mise en place de cette rotation quotidienne entre la capitale nationale et la capitale des Gaules est de proposer une « vitrine », un « coup de projecteur » sur un nouveau produit phare du groupe et aussi d’accentuer encore les performances d’un maximum d’équipages.

 « Il fallait que les infrastructures de l’aéroport puissent accueillir un avion de cette taille et qu’il s’insère dans une rotation avec un vol long courrier », explique Irène Grousson-Denis, chargée de communication à la direction régionale Auvergne Rhône-Alpes Bourgogne d’Air France KLM.

Le B 787 est un bi-réacteur nouvelle génération. Il dispose de 276 sièges dont 225 sièges en Eco, 30 sièges en Business et 21 en Premium Economy.

 Il a 62 mètres de long pour 60 mètres pour l’envergure des ailes. Il a un rayon d’action de 15 750 km et vole à 920 km/h. Il bénéficie de toutes les technologies permettant de réduire nuisances et empreinte écologique (bruit, souplesse, amortissement, composites plus légers…).

Il permet aux voyageurs de profiter du meilleur d’Air France comme de larges écrans tactiles de dernière génération à l’image haute définition (« une vraie projection privée » !), des hublots plus grands, une meilleure pressurisation et une hygrométrie plus importante qui rendent le voyage encore plus confortable.

 Assemblé en quarante jours

Construit en partie à Tarbes, à Tokyo, à Seattle, le B 787-9 est assemblé en 40 jours à Charleston. Zodiac par exemple a fortement participé à l’aménagement intérieur de l’appareil. « C’est l’avion qui symbolise le plus la mondialisation du transport aérien car Boeing n’avait jamais autant éclaté la production d’un appareil » résume un cadre d’Air France.

A propos de cet appareil, le PDG d’Air France KLM, Jean-Marc Janaillac, parlait voici quelques temps d ‘une « nouvelle offensive afin de permettre au groupe de renouer avec la croissance ».

L’avion décolle tous les jours de Lyon à 10 h 25 pour se poser à Roissy CDG à 11 h 35. Avec 50 euros TTC Aller, vous pourrez relier Lyon et Paris et en ajoutant dix petits euros vous pourrez profiter d’un siège Premium ou Business !

D’avril à octobre 2016, Air France a proposé 342 670 sièges entre Lyon et Roissy CDG. Pour la saison 2017, ce sont 426 473 sièges qui sont organisés (+ 24%). Le groupe assure aussi trois vols par jour sur Orly (en Airbus).

Une augmentation de l'offre de 13 %

Le Boeing 787-9 « temporaire » remplace un A 320 et il permet une augmentation de 13 % de l’offre. Le vol inaugural était complet.  Le groupe Air France KLM (avec ses quatre marques A F, KLM, Transavia et Hop !) représente 36,2 % du trafic total de l’aéroport de Lyon. Il fut un temps où ce groupe dépassait les 50 %. Mais ça, c’était avant !

Annick BÉROUD

Publiée le 30 mai 2017 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
L'article du jour

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT