Espaces thématiques+
Bourse & Finance

Dédié aux experts et professionnels de la Bourse, de la Finance, en région Rhône-Alpes. Cet...

Lyon Digital & Numérique

Bienvenue dans l'espace Lyon Digital & Numérique "Business numérique", "marketing digital"...

Lyon English Business

Welcome to the English corner of Lyon-Entreprises.com This space includes all the English pages...

Voir tous les espaces
Vidéos des entreprises Voir toutes les vidéos

CONTACTDEVIS

MEDEF RHONE ALPES

Le MEDEF Rhône-Alpes alerte les pouvoirs publics sur la situation économique réelle des entreprises

Bernard Gaud, préisdnet du Medef Rhône-Alpes

Lors d’une audience privée le 11 décembre, le MEDEF Rhône-Alpes, emmené par son Président, Bernard Gaud, et les représentants de plusieurs branches professionnelles, a présenté au Préfet de région, Jean-François Carenco, la situation critique dans laquelle se trouvent un grand nombre d'entreprises rhônalpines et leur inquiétude grandissante concernant l'évolution économique et sociale de notre pays, compte tenu en particulier du manque de visibilité pour les prochains mois.

 

Le MEDEF Rhône-Alpes alerte les pouvoirs publics sur la situation économique réelle des entreprisesBernard Gaud
  •   Comme le démontre la dernière note de conjoncture régionale du MEDEF Rhône-Alpes, la légère éclaircie observée juste après l’été semble globalement marquer le pas, tous secteurs confondus, avec des carnets de commandes qui peinent toujours à se remplir et des tensions persistantes sur les trésoreries.

  •   Surtout, les dernières statistiques publiées en Rhône-Alpes peuvent être trompeuses en laissant croire que la situation a tendance à se stabiliser ou même à s’améliorer, et ce alors que les entreprises éprouvent les plus grandes difficultés sur le terrain pour développer leur activité et investir.

    « Après deux trimestres dans le rouge, le commerce extérieur de la région Rhône-Alpes est revenu dans le vert au 3ème trimestre 2013, mais c’est principalement dû à une baisse des importations elle- même liée à un repli de l’activité », commente, à titre d’exemple, Bernard Gaud.

 De même, si le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A s’affiche en léger recul fin octobre, le nombre total de chômeurs, c'est-à-dire en incluant ceux à activité réduite (catégories B et C) s’envole de plus de 10% sur un an en Rhône-Alpes, reflétant en partie la hausse continue des défaillances d’entreprises dans notre région, qui concerne de plus en plus des entreprises avec des effectifs significatifs.

« A l’inverse, les créations d’entreprises, même si elles reprennent des couleurs dernièrement, n’impliquent généralement que très peu d’emplois... », précise Bernard Gaud.

L’entreprise comme lieu unique de création de richesses et d’emplois

 Afin de montrer la volonté des chefs d'entreprise d'accompagner notre pays dans les efforts qu’il doit mettre en œuvre, le MEDEF Rhône-Alpes a par ailleurs rappelé le Pacte de confiance proposé au Président de la République. Ce Pacte de confiance, qui s’inscrit dans le cadre du projet France 2020 du MEDEF, nécessite des décisions courageuses qu'il est désormais indispensable de prendre pour la croissance et l’emploi dans notre région et au- delà :

  1. Coût du travail : une évolution du CICE vers un allègement pérenne des charges et une suppression à terme des charges liées à la famille et actuellement supportées par le travail, de façon à renforcer la compétitivité de nos entreprises ;

  2. Efficience de la sphère publique : un meilleur service aux usagers et une véritable baisse des dépenses publiques (et non pas un ralentissement de la hausse), notamment de la part des collectivités territoriales ;

  3. Fiscalité: un allègement significatif et progressif du poids des prélèvements obligatoires qui pèsent sur les entreprises, sachant que la balance entre le bénéfice du CICE d’un côté et les hausses de charges et la création de nouvelles taxes de l’autre est aujourd’hui très largement défavorable pour les entreprises ;

  4. Simplification : une diminution de 5% par an de nos codes sur les 5 prochaines années et un coup d’arrêt à la prolifération des normes dictée davantage par des considérations idéologiques et qui freine considérablement le développement de nos entreprises ;

  5. Emploi : examiner et résoudre les obstacles reconnus à l’investissement et à l’embauche, que ce soit de manière horizontale (seuils, transmission, coûts, exportation, délais, législation, ...) ou sectorielle pour développer une politique globale d’attractivité.

 Si et seulement si ces conditions sont réunies, le MEDEF propose, dans le cadre de ce Pacte de confiance, de créer en 5 ans 1 million d’emplois, et non pas des emplois aidés, « faux emplois » particulièrement coûteux pour la collectivité. Il appartient aux chefs d’entreprise de proposer haut et fort une véritable ambition pour notre territoire et, plus largement, pour notre pays. Une ambition cohérente avec leur responsabilité de créateur de richesses et d’emplois.

« Cette rencontre avec le Préfet Jean-François Carenco, qui participe d’un mouvement national initié par le MEDEF, nous a permis d’alerter les pouvoirs publics sur la situation réelle que vivent au quotidien les chefs d’entreprise, confrontés à un manque total de visibilité pour les prochains mois et à un environnement incertain, en particulier sur les questions fiscales et réglementaires », a rappelé Bernard Gaud.

« Il est désormais urgent d’agir et de prendre les décisions nécessaires au redressement de notre pays en prenant conscience que c’est sur les entreprises que reposent principalement la croissance et l’emploi, a poursuivi Bernard Gaud. Cela doit concerner le coût du travail bien sûr, pour restaurer notre compétitivité à l’international, mais aussi l’efficience de la dépense publique et la simplification, qui a un impact direct sur la fiscalité et la vie des entreprises ».

-Communiqué du Medef Rhône-Alpes

Publiée le 16 déc. 2013 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
Eco-Opinions
Emploi, travail
MEDEF RHONE ALPES
Actualités du Medef

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT