Toute l’actualité Lyon Entreprises

12 millions de doses/mois : Sanofi va fabriquer le vaccin Johnson & Johnson à Marcy l’Etoile, près de Lyon

Très en retard par rapport à ses concurrents en matière de vaccin contre le Covid-19 (pas avant décembre 2021), la société pharmaceutique française Sanofi a subi des pressions du gouvernement pour qu’il mette ses labos de fabrication à destination de ses concurrents.

C’est désormais officiel : Sanofi a conclu un accord avec Janssen, la marque européenne de l’Américain Johnson & Johnson “ pour contribuer à la fabrication du vaccin contre le Covid-19.”

Il va tout-de-même falloir attendre le feu vert à la demande d’autorisation d’urgence à la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis pour son candidat-vaccin contre le Covid-19, ; mais aussi la réponse à la demande d’autorisation de mise sur le marché conditionnelle à l’Agence européenne des médicaments (EMA).

On estime que l’autorisation pourrait être donnée par l’EMA à la mi-mars.

Ce qui explique que selon le pharmacien français, la fabrication ne devrait pas démarrer avant le 3ème trimestre 2021.

Pour ce faire, “ Sanofi donnera à Johnson & Johnson l’accès à ses infrastructures de fabrication de son site à Marcy-l’Étoile, près de Lyon et à son savoir-faire établi en matière de fabrication de vaccins pour la formulation et le remplissage des flacons du candidat-vaccin.”

Et ce, “ à un rythme d’environ 12 millions de doses par mois”, précise-t-on chez Sanofi, ce qui devrait permettre alors d’accélérer fortement le ryhtme de vaccination en France.

D’autant que la vaccin Janssen ne demande qu’une seule dose.

Reste à connaître effectivement son efficacité : Selon le laboratoire, le vaccin Johnson & Johnson présente une efficacité de 66 % “pour prévenir les formes sévères à modérées”, un mois après la vaccination. Ce taux monte même à 85% “contre les hospitalisations et les décès liés au Covid-19”, assure l’entreprise. Mais les données divergent aussi en fonction des zones géographiques. Il serait notamment moins efficace contre le vairant d’Afrique du Sud, notamment.

« Même si notre priorité est de poursuivre le développement de nos deux candidats-vaccins contre le Covid-19, nous ne pouvons négliger le fait qu’il importe d’augmenter les approvisionnements et d’étendre l’accès aux vaccins contre le Covid-19. En conséquence, dès lors que nous disposons des capacités de fabrication adéquates et sans pour autant compromettre la fabrication d’autres médicaments et vaccins essentiels, nous avons décidé de faire preuve de solidarité à l’égard de nos pairs du secteur pharmaceutique et de continuer à faire notre part dans la lutte contre le Covid-19 », précise Paul Hudson le directeur général de Sanofi.

Une manière de faire amende honorable vis à vis de son retard dans la course au vaccin et de répondre au gouvernement qui a aidé au finacement de la recherche contre le Covid-19 et aimerait bien bénéficier de suffisamment de doses pour tenir son objectif de vaccination d’une majorité de Français avant la fin de l’été. Avec un tel nombre de doses, la vaccination de masse pourra être rendue effective.

Newsletter LEInscription gratuite

Recevez gratuitement l'actualité économique de Lyon et sa région, décryptée, chaque mardi matin dans votre boite mail