Toute l’actualité Lyon Entreprises

Blend Web Mix s’apprête dès sa 2ème édition à devenir la plus importante conférence du Web francophone

Tourné cette année vers le monde web francophone, la deuxième “Blend Web Mix” qui se déroulera les 29 et 30 octobre prochains à la Cité Internationale  à Lyon devrait définitivement s’installer dans le paysage numérique. Une édition qui devrait résonner avec le label “French Tech”

La Cuisine du Web a su mitonner une bonne tambouille ! De nombreux salons ou conférences consacrées au Web se sont cassés les dents dans le passé et ont dû tirer le rideau.

 A contrario, la « Cuisine du Web’, l’une des associations les plus actives de l’écosystème numérique lyonnais, a d’emblée trouvé la bonne formule.

 Souvenez-vous, l’année dernière, dans l’incrédulité générale, Guilhem Bertholet et toute l’équipe de la « Cuisine du Web » décidaient de lancer dans la précipitation-en six mois!- « Blend Web Mix », une conférence dédiée au Web au concept totalement novateur. Malgré le faible temps imparti et grâce à l’aide substantielle du Grand Lyon qui a d’emblée appuyé le projet, cette première édition s’est révélé un succès.

 Objectif cette année : 1 200 visiteurs professionnels

 Celui-ci s’est traduit dans les chiffres : 850 visiteurs pour chacune des journées du « Blend ». Cela peut paraître peu, mais en réalité, c’est important, car il ne s’agit là que de visiteurs professionnels.

 Ce succès a donné des ailes à Guilhem Bertholet et à son équipe. Préparée depuis près d’un an, cette fois, la deuxième édition de « Blend Web Mix » qui se déroulera les 29 et 30 octobre vise cette fois 1 200 visiteurs chacune des deux journées.

 Son ambition s’élargit : ce ne sera pas une simple manifestation lyonnaise et rhônalpine. Elle veut devenir à la fois nationale, voire même internationale en s’ouvrant au monde francophone : le Web africain est par exemple particulièrement dynamique et peu de connexions existent encore en France entre les mondes Web des deux côtés de la Méditerranée. Des entreprises web africaines feront ainsi le déplacement et seront présentes, de même que les web-entrepreneurs suisses et belges.

 Ce sera ainsi cette année, la plus importante conférence tournant autour du Web dans le monde francophone.

 Mais d’abord tentons d’expliquer ce qu’est cette manifestation difficile à caractériser, à la fois salon, lieu de conférences, mais aussi lieu festif et d’échanges intenses.

 « Le mot important est Blend, mélange »

 C’est sans doute Guilhem Bertholet qui en parle le mieux : « Dans Blend Web Mix, le mot important est Blend, mélange. Ce que nous voulons réaliser une nouvelle fois est de rassembler toutes les familles du Web pour que chacune d’elle puisse voir ce qui se passe chez les autres. Sans aucun formalisme : nous sommes des Web makers. ! Ce que nous voulons retrouver cette année : cette synergie, cette fraîcheur… »

 Cela peut ainsi sembler déroutant, mais dans cette manifestation qui se déroulera à la Cité internationale à Lyon, il n’y a pas de thématiques. En revanche, il s’en passe des choses !

 On y trouvera un concours de start-up, des rencontres avec des investisseurs qui cette année seront au nombre de quarante, une centaine de conférences de haut niveau, en français et en anglais, un concours entre plusieurs équipes de web designers qui tenteront en 48 heures de sublimer… un grille-pains, etc.

 Guilhem Bertholet ajoute : « Il y aura aussi plein d’autres surprises. » Une certitude : ne vous attendez pas à retrouver l’ambiance grise de certains salons, l’ambiance sera là, particulièrement colorée.

 Un budget de 305 000 euros

 « Blend Web Mix » 2013 bénéficiait d’un budget de 225 000 euros dont plus de la moitié émanait du Grand Lyon, « à titre d’amorçage ».

 La subvention du Grand Lyon à « Blend Web Mix » 2014 va baisser (100 000 euros), mais le budget va encore grandir : 305 000 euros. Ce tour de force financier provient des sponsors qui au vu du succès de la première édition seront plus nombreux. Parmi ceux-ci : Facebook, Cybercité, LDLC.com, le CIC, Cegid, etc.

 On l’aura compris le « Blend » est bien parti pour devenir pérenne. D’autant que ce salon pourrait être marqué par l’annonce espérée, mais pas encore acquise, de la labellisation de Lyon au label French Tech.

 En cas d’obtention celui-ci devrait dynamiser encore plus cet écosystème numérique lyonnais qui, ces deux dernières années, a assurément chaussé des bottes de sept lieues.