Toute l’actualité Lyon Entreprises

On estime qu’en prenant en compte son important versant alimentaire, le marché des animaux de compagnie représente à ce jour près de 5 milliards d’euros en France, dont 2 milliards pour les seules dépenses de santé.

 Un marché qui fait saliver beaucoup de monde : il croît bon an, mal an de 7 à 8 %.

 Parmi les chefs d’entreprise qui ont su anticiper le développement de ce marché, figure un Lyonnais, Jérôme Salord créateur,  y a quatorze ans de « SantéVet », qui s’est développé sur le créneau alors vierge de l’assurance Santé animale.

 Son métier : rembourser, moyennant une cotisation mensuelle, les frais vétérinaires de propriétaires de chiens, chats et de ceux que l’on appelle les NAC (les nouveaux animaux de compagnie), tels que les lapins, furets ou perroquets, etc.

 L’entreprise qui croît très vite compte déjà 120 collaborateurs et ne cesse d’embaucher. Elle vient de créer une filiale en Belgique.

 Pour mieux comprendre ce marché et ce phénomène sans cesse en expansion des animaux de compagnies, Jérôme Salord vient de lancer, en compagnie d’Ipsos Lyon, un Observatoire national des animaux de compagnie.

 La première livraison de cet Observatoire est instructive. Elle permet de subodorer que ce marché n’est pas prêt de s’arrêter de grossir.

 On y apprend ainsi que seuls 21 % des foyers français possèdent un chien ;  pour 28 % des foyers ayant un chat à domicile. Les nouveaux animaux de compagnie (oiseaux, furets, lapins, etc.) représentent à ce jour un peu moins de 5 % des animaux dans les foyers qui en possèdent.

 Le montant moyen de l’achat d’un chien est de 672 euros ; et de 259 euros pour un chat.

 Du côté de la nourriture pour chiens, les croquettes, avec 84 % arrivent en tête, suivies des boîtes (22 %). Dix pour cent d’entre elles sont bio.

 On y apprend également que les propriétaires de chiens ont effectué 1,9 visite chez le vétérinaire au cours de douze derniers mois pour une dépense moyenne de 208 euros ; et 1,2 visite chez le vétérinaire pour les propriétaires de chats au cours des douze derniers mois pour une dépense moyenne de 143 euros.

 Les propriétaires n’hésitent pas à ouvrir leur portefeuille pour que leur animal soit en bonne santé : seuls 9 % des propriétaires de chiens et 19 % de ceux d’un chat envisageraient une euthanasie face à une facture vétérinaire de… 1 000 euros. Ce qui illustre des liens très forts. De plus en plus les animaux de compagnie sont quasiment considérés comme des membres à part entière de la famille.

 Pour preuve : 28 % des chiens et 27 % des chats dorment dans la chambre de leur propriétaire…