Toute l’actualité Lyon Entreprises

« Je lancerai mi-mars un fond d’innovation sociale, abondé à hauteur d’un million d’euros, qui viendra soutenir les propositions les plus innovantes ».

 Et d’ajouter : « Nous soutiendrons notamment les initiatives combinant changement climatique et justice sociale. »

 Telle est l’annonce qu’a faite David Kimelfeld jeudi 14 février, lors des premières Assises de la Solidarité à Lyon. En l’occurrence, une journée de rencontres et de réflexions autour des politiques de solidarité métropolitaines qui a rassemblé plus de 1 200 acteurs de la solidarité, issus de la sphère publique, privée ou représentatifs de la société civile.

 Ces Assises faisaient suite au Projet Métropolitain des Solidarités, voté en novembre 2017. Il définit le cadre stratégique de la Métropole en matière de politique sociale et médico-sociale ; et ce, de 2017 à 2022.

 Issu d’une large concertation avec l’ensemble des acteurs du territoire et les élus, ce projet regroupe ainsi 80 actions prioritaires qui concernent les cinq champs d’intervention de la Métropole lyonnaise : la prévention et protection de l’enfance, la protection maternelle et infantile, les personnes âgées et les personnes en situation de handicap, la santé publique et enfin le développement social.

 Quel est le mode d’emploi ? Pour David Kimelfeld : « Notre méthode est simple : expérimenter sur des territoires volontaires, pilotes, puis diffuser, répliquer ces expériences lorsqu’elles réussissent, en les adaptant. C’est ce que nous avons fait avec le dispositif « Territoire zéro chômeur », testé pendant plusieurs années à Villeurbanne dans le quartier Saint-Jean et qui va être bientôt étendu. »

 C’est ce à quoi servira ce fonds d’innovation sociale : il est destiné à accompagner les initiatives de terrain. Une sorte d’appel aux start-up œuvrant dans le domaine social, il est vrai, de plus en plus nombreuses…