Toute l’actualité Lyon Entreprises

A la mi-novembre va ouvrir le Decathlon City Lyon dans le quartier Grolée-Carnot, à deux pas du métro Cordeliers.
Sa future directrice, Emeline Mourey, évoque pour Lyon Entreprises le nouveau magasin, les produits qu’il offrira et les animations sportives qui seront offertes.

Interview d’Emeline Mourey, future directrice du “Decathlon City Lyon”

Un concept city, donc vraiment en centre-ville. Aujourd’hui le but est vraiment d’être au plus près des sportifs lyonnais habitant ou travaillant en centre-ville via un concept Decathlon.

La vraie volonté est de mettre les gens au sport et de le rendre accessible. L’idée est d’appuyer véritablement sur les initiations sportives via un concept dynamique et connecté sur la presqu’île.

Pourquoi avoir choisi d’installer un Decathlon en centre-ville ?

L’idée est vraiment d’avoir un point de contact en centre-ville. Aujourd’hui Decathlon est plutôt présent en périphérie.

La volonté est d’avoir des points de contact en plus sous la forme de plus petites surfaces avec une vraie volonté de dynamiser la vie sportive et de travailler avec le quartier.

Quelle sera la surface du magasin ?

On aura 700m² de surface de vente sur 2 étages avec un rez-de-chaussée et un sous-sol.

Quels sports seront mis en valeur ?

La volonté est de pousser les sports urbains. Le cycle, la trottinette, le roller, le skate, la course à pied, mais aussi le fitness puisqu’on sait qu’il y a beaucoup de salles à Lyon.

On n’oublie pas aussi la randonnée, le ski, le tennis, le badminton, et le foot sur une offre essentialisée pour trouver une panoplie pour vous mettre au sport.

En quoi consisteront les animations sportives ?

La volonté est de mettre ou remettre les lyonnais au sport, ou accompagner ceux qui sont déjà sportifs dans leur pratique. Donc on propose des sessions de découverte.

Décathlon City vous propose des cours d’initiation au yoga en magasin hors-ouverture au client. Si vous adhérez, l’objectif est vraiment que les personnes aillent ensuite dans les associations, dans les clubs ou soient coachées par des professionnels.

On ne veut pas se substituer aux salles de sport, ce n’est pas l’objectif. Le but c’est vraiment de travailler en local avec les personnes déjà présentes.”