Toute l’actualité Lyon Entreprises

Déclassement de l’A6-A7 : 20,4 millions d’euros de travaux pour créer un boulevard urbain

La Métropole de Lyon a présenté ce jeudi 30 novembre ses projets d’aménagement de la portion déclassée de l’A6-A7, devenue sa propriété depuis le 1er novembre. Les travaux devraient commencer en 2019.

Le déclassement de l’autoroute A6-A7 a pour objectif principal de décongestionner le centre-ville lyonnais et de reporter une partie du trafic de l’A6-A7 en périphérie. Le but étant de passer de 115 000 à environ 80 000 véhicules par jour.

Ce jeudi 30 novembre, la Métropole de Lyon a présenté ses propositions d’aménagement de la portion de 16 kilomètres concernée par le déclassement, avec un coût des travaux estimé à 20,4 millions d’euros.

Des voies dédiées pour les bus express et le covoiturage en 2020

Deux lignes de bus express vont être aménagées sur des voies dédiées entre Limonest/Dardilly et gare de Vaise ainsi qu’entre la halte d’Yvours, à Irigny et Bellecour.

Pour les usagers de la ligne express Limonest/Dardilly-gare de Vaise, un parking-relais de 150 places va être construit sur le site de La Garde. Selon David Kimelfeld, ces 150 places “ne sont certes pas suffisantes, mais nous n’en sommes qu’au début.”

Des voies partagées bus-covoiturage vont également voir le jour. Outre les bus et les covoiturages, elles seront accessibles aux véhicules électriques, taxis et VTC. Ces voies seront activées en heures de pointe du matin et du soir. 

L’aménagement de l’A46 sud

Pour permettre d’accompagner le transfert de l’axe de l’A6-A7 à la Métropole de Lyon, l’A46 sud va également être réaménagée. La section courante de 21 kilomètres sera élargie à 2 X 3 voies, ainsi que sur les noeuds d’extrémité de Ternay et de Manissieux.

“Cela va permettre plus de fluidité sur cet axe, alors qu’on recense aujourd’hui 250 jours de bouchons par an”, a souligné David Kimelfeld.

Réalisation de l’Anneau des Sciences à l’horizon 2030

Enfin, la réalisation de l’Anneau des Sciences permettra de boucler le périphérique de Lyon et de capter une partie du trafic de transit. Elle soulagera également les voies de l’ouest de l’agglomération.

Selon la Métropole, “les choses avancent à grand pas, le projet a énormément évolué. En 2022, les travaux de bouclage du périphérique vont démarrer.”

Newsletter LEInscription gratuite

Recevez gratuitement l'actualité économique de Lyon et sa région, décryptée, chaque mardi matin dans votre boite mail