Toute l’actualité Lyon Entreprises

La société Defiluxe basée à Ambérieu-en-Bugey est spécialisée dans la production de pièces métalliques haut de gamme sur mesure. La société est actuellement en pleine dynamique puisqu’elle va réaliser un chiffre d’affaires de 3,3 millions d’euros cette année, en hausse de 50 % par rapport à l’année dernière.

Clip de stylo réalisé par Defiluxe (crédit photo agence Abrasive)

« D’ici 5 ans, nous avons l’ambition de devenir le leader français des pièces métalliques haut de gamme. »

Ces mots ont été prononcés dans la capitale des Gaules mardi dernier par Sébastien Buathier, président de la société Défiluxe.

Cette entreprise produit des pièces métalliques haut de gamme et sur mesure (fermoir, bouton de manchette, clip de stylo, fixation de minaudière, etc…) pour l’industrie du luxe. Elle contrôle la chaîne de production de A à Z (Recherche et Développement, usinage, traitement de surface puis enfin assemblage)

Créée il y a deux ans, elle est basée à Ambérieu-en-Bugey dans l’Ain.

Cette société 100 % familiale est actuellement composée de 13 salariés.

Ses principaux clients ? Les grandes maisons de mode françaises ainsi que les maisons de maroquinerie suisses.

3,3 millions d’euros de C.A cette année, en hausse de 50 % par rapport à l’année dernière

Cette année, la société va réaliser un chiffre d’affaires de 3,3 millions d’euros, en hausse de … 50 % par rapport à l’année précédente. 750 000 € d’Investissements ont été réalisés cette année.

Après un 1er investissement de 2,1 M d’euros pour le nouveau site de production d’Ambérieu en Bugey en début d’année, ce sont 750 000 euros qui ont été investi en matériel : nouveau centre d’usinage, nouveau système innovant de contrôle 3 D, et même… robots collaboratifs.

Récemment, la société s’est positionnée sur les défilés de mode.

« Chaque maison organise 6 défilés dans l’année. Cela nécessite 350 pièces pour chacun de ces défilés. Face à cela, nous n’avons que 24 à 48h pour créer un projet, cela demande une agilité extrême » confie Sébastien Buathier.

Alors, comment expliquer une telle vitalité ? 

Sébastien Buathier évoque les 3 principaux moteurs qui garantissent à ce jour la réussite de son entreprise :

  1. “Notre premier moteur est l’agilité. Il s’incarne en termes de management et de déploiement rapide de nouvelles machines. Notre société possède en effet 11 machines d’usinage, chacune d’une valeur entre 400 00 et 500 000 euros.
  2. Notre second moteur est d’ordre purement économique. Nous sommes challengés tous les jours. Pour répondre à ce véritable défi, nous n’avons qu’un très faible coût de main-d’œuvre grâce à l’acquisition de nos machines certes chères mais totalement automatisées
  3. Notre troisième moteur se rapporte au dynamisme de notre équipe très jeune.”

Les projets futurs ? L’impression en 3D

Sébastien Buathier, dirigeant de Defiluxe (crédit photo agence Abrasive)

Pour l’année 2019, la société prévoit de nouveaux recrutements, de l’ordre de 3 à 4 personnes.

L’entreprise est également en train d’ouvrir progressivement ses marchés à l’Allemagne et à l’Italie.

« L’impression en 3D sera bientôt en place, nous comptons grandement sur cette nouvelle innovation pour pérenniser notre développement » note le directeur.

La société songe également à se diversifier dans le secteur de la bijouterie.

Defiluxe est l’une des quatre filiales appartenant au groupe industriel Global Metal Works. Basé à Saint Rambert en Bugey, il regroupe 110 salariés et va réaliser un chiffre d’affaires de 18 millions d’euros cette année. Ses trois autres filiales demeurent BCM (métallerie industrielle) , Kango (polissage) et SNTS (revêtements de surface de laque).

Defiluxe, pour preuve de son dynamisme actuel, a récemment racheté les sociétés Kango et SNTS.

Centre de préférences de confidentialité