Toute l’actualité Lyon Entreprises

Des Nuits de Fourvière 2021 riches, mais aux petites jauges qui devraient enfler au fil du déconfinement

Dominique Delorme, le directeur de s “Nuits de Fourvière” a fait le pari de présenter cette année, du 1er juin au 30 juillet, une 75ème édition du Festival en trente-six spectacles aussi riche que les autres années. A la différence que les jauges devraient commencer à 1000 début juin pour monter sans doute à 3 000 en juillet. Pour pallier cette difficulté, un certain nombre de concerts se dérouleront sur deux, voir trois soirées. Autre nouveauté, un partenariat avec la Biennale de la Danse qui se déroulera au même moment.

Ce sera sans doute l’un des festivals les plus scrutés dans la Région. Ce sera le premier de l’été : les “Nuits de Fourvière” vont comme les autres années démarrer très tôt dans la saison, le 1er juin.

Cela ne sera pas simple, puisque Dominique Delorme, son directeur s’attend à ce que la jauge début juin, à moins d’une évolution de la situation, ne dépasse pas les 1 000 spectateurs. Une jauge qui devrait enfler petit à petit au fur et à mesure du déconfinement jusqu’à sans doute 3 000 spectateurs début juillet. “Un public qui devra rester assis”, précise le directeur des “Nuits”.

Il est probable aussi-on attend encore le décret- que les spectateurs devront exhiber leur pass sanitaire (test négatif datant de moins de 48h, certificat de vaccination ou certificat d’immunité). qu’il faudra vérifier à l’entrée, ce qui nécessitera des aménagements au début des spectacles pour éviter les trop longues files d’attente et ne va pas simplifier les choses.

Une complicité avec la Biennale de la Danse

Autre innovation cette année suite aux conséquences de la pandémie, les Nuits de Fourvière ont développé une “complicité inédite” avec un autre grand évènement culturel lyonnais, la Biennale de la Danse, initialement prévu en septembre et qui se déroulera finalement en juin.

Ainsi, l’ouverture conjointe des deux manifestations sera marquée par une création autour de l’eau de la chanteuse Camille, mise en scène par la chorégraphe sud-africaine Robyn Orlin. Deux autres soirées seront organisées en commun avec la Biennale de la Danse.

Il ne faudrait pas que toutes ces considérations incontournables cette année fassent oublier le contenu des “Nuits”.

Les Lyonnais vont d’abord noter cette année la présence de trois artistes natifs de la Métropole et qui ont commencé en effectuant leur gamme à Lyon : Beujamin Biolay, Pomme et Woodkid, un grand habitué des “Nuits”.

La chanson française ou francophone sera par ailleurs bien représentée avec notamment Alain Souchon, Jane Birkin et Louis Chedid, Philippe Katerine, Stephan Eicher, Catherine Ringer, Suzane…

Cinq concerts de Jazz

Le jazz ne sera pas absent avec cinq concerts estampillés musique bleue, dont un avec la star planétaire Melody Gardot, mais aussi les deux Stefano Di Battista et Bollani ; ainsi que Thomas de Pourquery, Bernard Lubat, and so on….

L’éclectisme étant la marque des “Nuits”, il faut ajouter dans ce programme du théâtre, du cirque, de la musique classique et aussi beaucoup de musiques du monde, avec l’Ensemble Al-Kindî (musique savante arabe) et trois virtuoses des instruments africains, Ballaké Sissoko, Driss el Maloumi et Rajery.

La billetterie est d’ores et déjà ouverte : 1 000 connections lors des cinq premières minutes d’ouverture, ce qui illustre une forte appétence à retrouver les gradins de Fourvière après plus d’un an de diète totale.

Le programme complet : cliquez sur le pdf : PROGRAMME_NDF2021

 

Newsletter LEInscription gratuite

Recevez gratuitement l'actualité économique de Lyon et sa région, décryptée, chaque mardi matin dans votre boite mail