Toute l’actualité Lyon Entreprises

Deux nouvelles usines de groupes vendéens au sein du Parc Industriel de la Plaine de l’Ain : 140 emplois à la clef

Situé à la lisière du Rhône et de l’Ain, à une encablure de la place Bellecour, le Parc Industriel de la Plaine de l’Ain (PIPA) ne cesse de se développer. Il rassemble à ce jour 200 entreprises et près de 6  000 emplois sur une surface de près de 1 000 hectares. Sur ce Parc, deux nouvelles usines sont en train de voir le jour : les groupes, Liébot et Devglass, tous deux vendéens, investissent pour répondre aux besoins régionaux en matière de menuiserie industrielle.

Lyon-Entreprises l’avait annoncé en son temps : en 2018, le groupe vendéen Liébot avait fait sortir de terre une nouvelle usine dans l’Ain : K-Line.
La filiale de ce groupe spécialisé dans la menuiserie industrielle et plus particulièrement dans la construction de fenêtres et de baies coulissantes avait inauguré le 24 mai 2018 son nouveau site de production qui s’étend sur… 48 500 m². La capacité de cette usine basée à Saint-Vulbas est importante : 2 500 fenêtres par semaine.

Ce très grand site se déploie sur un terrain de 13,5 hectares : 70 millions d’euros avaient été investis dans ces locaux et le matériel de fabrication.
Il restait de l’espace pour une extension de cette importante unité de production : c’est parti !

Une usine de laquage et d’extrusion

Cette année, le groupe Liébot a décidé de réinvestir dans le Parc, cette fois avec une usine d’extrusion et de laquage aluminium de 12  000 m² dénommée Exal.

La somme investie est cette fois de 17 millions d’euros pour une ouverture prévue pour 2020, accompagnée de la création de 50 emplois.
D’autres marchés industriels et du bâtiment seront par ailleurs livrés par Exal.

L’un des principaux objectifs qu’affiche le groupe Liébot est ici d’adopter une démarche environnementale de boucle fermée avec, selon L’Usine Nouvelle, « une extrusion réalisée à partir du recyclage de chutes d’aluminium ».

Une usine aussi pour l’autre vendéen Devglass

Dans le même temps, un autre groupe industriel vient d’opérer le même choix de construire une unité de production : le groupe Devglass, originaire de Vendée, lui aussi, comme le groupe Liébot ; une région réputée pour son dynamisme entrepreneurial et la faiblesse de son chômage.

Devglass prend aussi pied au sein du Parc Industriel de la Plaine de l’Ain avec sa nouvelle unité Soverglass.

Selon le directeur de l’entreprise, Jérôme Renaud, ce choix représente un « investissement conséquent : 26 millions d’euros, soit un tiers du chiffre d’affaires total du groupe. »

Et ce dernier de préciser «  Sur ce site de 17  600 m², 90 emplois seront créés, avec une potentielle évolution vers une entreprise 4.0  ».

Deux raisons expliquent cette localisation, selon Jérôme Renaud : la volonté d’être plus proche de ses clients, et de ce fait de minimiser les émissions de CO2 découlant du transport.

Fournisseur de vitrage isolant sur-mesure pour les menuiseries industrielles, le groupe Devglass est spécialisé dans la transformation du verre pour le bâtiment avec des produits variés qu’il découpe, façonne, assemble et distribue.

Il dispose, en amont de Soverglass, de deux autres unités de production industrielle : Soveriso, en Vendée, et Vitraglass, dans l’Orne.

En fonction des besoins et de l’activité, ce nouveau bâtiment sera évolutif. « Son ergonomie adaptable devrait simplifier, en termes de qualité de vie au travail, les tâches pour les opérateurs », assure l’entreprise.

Photo: l’usine K-Line du Groupe Liébot construite en 2018 à Saint-Vulbas.