Toute l’actualité Lyon Entreprises

Fret ferroviaire : ” Cela doit changer ! “

Le “Comité pour la Transalpine”, l’instance de lobbying officielle de la ligne ferroviaire Lyon-Turin à grande vitesse qui regroupe les acteurs publics et privés du projet appuie toutes les mesures en cours pour relancer le fret ferroviaire en France, lettre ouverte à l’appui…

” Il y a au moins une chose sur laquelle tout le monde tombe d’accord au sujet du fret ferroviaire : le développement massif du transport de marchandises par le rail est essentiel dans le contexte d’urgence climatique. Pourtant, le secteur n’a cessé de perdre du terrain en France au fil des années. Il ressort plus affaibli que jamais du mouvement de grèves contre la réforme des retraites.

Il y va de “l’intérêt général du pays”

A l’issue du dernier conseil d’administration de la SNCF, dont l’état-major a été largement renouvelé, le nouveau PDG du groupe Jean-Pierre FARANDOU a placé le fret ferroviaire au premier rang de ses priorités. Il y va de “l’intérêt général du pays” a-t-il indiqué en demandant à l’Etat des décisions stratégiques et la mise en place de mesures incitatives.

Signal d’alarme encore plus retentissant du côté des opérateurs privés de la filière qui ont adressé cette semaine une lettre ouverte au Président de la République. Les professionnels du secteur réclament “un système de compensation prenant en compte l’ensemble des pertes subies [des « dizaines de millions d’euros » depuis le début du mouvement social], permettant ainsi de préserver notre secteur et notre engagement sociétal.”

L’urgence de mesures fortes et ambitieuses

Les signataires relèvent plus globalement que “des pays comme l’Allemagne et les Pays-Bas ont montré la voie en s’engageant sur des programmes d’investissement de dizaines de milliards d’euros, une situation qui ne prévaut pas en France”. Il est donc “urgent que le Gouvernement français prenne exemple sur ses voisins européens et mette en place des mesures fortes et ambitieuses (…).

La part modale du rail dans le transport de marchandises n’est que de 9 % en France alors qu’elle est de 18 % en Europe. Cela doit changer !. Principalement dédiée au fret, la liaison Lyon-Turin s’inscrit clairement dans cette logique de report modal massif à l’échelle européenne.

Un grand plan d’action en faveur du secteur devrait être présenté au Parlement dans le courant de l’année, comme le prévoit la Loi d’Orientation des Mobilités (LOM) adoptée en novembre dernier. Dans un courrier adressé à la CGT Cheminots le 7 janvier, le Secrétaire d’Etat aux Transports Jean-Baptiste DJEBBARI a confirmé « qu’un plan national pour le fret a vocation à être mis en place ».

Véritable sursaut ou énième incantation ? A suivre…”

Comité pour la Transalpine