Toute l’actualité Lyon Entreprises

Gérard Collomb s’est rendu aux Emirats Arabes Unis la semaine dernière afin de renforcer les relations entre la ville de Lyon et la puissance pétrolière. Une opération à la fois culturelle et surtout entrepreneuriale car de nombreuses références lyonnaises ont un projet du côté de ce pays.

Dans l’optique d’améliorer les relations entre Lyon et Dubaï, Gérard Collomb a souhaité exporter le savoir-faire lyonnais auprès de la puissance pétrolière. En début de semaine dernière, Gérard Collomb s’est rendu aux Emirats Arabes Unis dans le cadre du World Government Summit annuel, réunissant des personnalités politiques du monde entier afin de discuter sur nombreux projets innovants. Alors qu’à l’accoutumé le maire de Lyon fait parvenir à la presse l’information de ses déplacements, cette série de réunions a été d’une discrétion inédite que la mairie n’a pas souhaité expliquer.

 Gérard Collomb a lui présenté les projets de la ville de Lyon dans une démarche de recherche de fonds importants pour les financer. A ce titre, le maire de Lyon a pu s’entretenir principalement avec les représentants du groupe Mubadala et ADIA (Abu Dhabi Investment Authority), qui détient une partie importante du nouveau quartier Grôlée-Carnot actuellement en phase de renaissance.

Une logique d’exportation de l’expérience lyonnaise

De nombreuses références lyonnaises ont évoqué leur projet d’exportation ou de collaboration avec les villes de Dubaï et d’Abou Dhabi. Que ce soit dans le domaine de la culture, du sport ou encore du transport, les principaux acteurs de ces secteurs d’activité à Lyon sont concernés.

 Dans le domaine de la culture, le Musée des Beaux-Arts de Lyon projette la possibilité d’obtenir un partenariat avec le Musée du Louvre d’Abou Dhabi. L’Orchestre National de Lyon est également en cours de discussion dans l’opéra local afin d’offrir un spectacle où les émiratis pourront découvrir ou redécouvrir la musique classique.

Pour ce qui est du sport, L’Olympique Lyonnais cherche encore à entretenir ses relations avec les Emirats Arabes Unis. Ces relations s’étaient matérialisée avec la venue d’un joueur émirati il y a maintenant plus de cinq ans et le club espère renouer prochainement avec ce type de rapprochement.

Se rapprocher des Emirats Arabes Unis pour aider le business lyonnais

L’un des objectifs de la ville de Lyon et de Collomb est la création de start-ups qui pourront exporter leur projets et produits à terme. Le maire de Lyon souhaite que ces relations agissent en tant que vectrices de développement des entreprises lyonnaises. « Se rapprocher de Dubaï c’est en quelque sorte se rapprocher du monde. Dubaï relie tous les continents, d’une part grâce à son attractivité internationale et d’autre part grâce à son aéroport qui est l’un des plus importants en termes de destinations proposées.

Cette conférence de bilan de voyage a également été l’occasion pour la mairie de s’exprimer sur l’Exposition universelle Dubaï 2020. Cette exposition qui porte sur la durabilité et la mobilité et qui réunira des représentants de plus d’une centaine de pays accueillera des projets d’innovation dans la mobilité qui pourront être appliqués à Lyon. Le Sytral a parlé des solutions de mobilité à Lyon notamment à travers du test de la navette autonome de la marque Navia. Avec une estimation de 25 millions de visiteurs lors de cette Expo Dubaï 2020, le maire de Lyon voit une opportunité d’exporter les projets mis en place du côté du Rhône.

Il reste encore à voir comment les relations entre Lyon et les villes de Dubaï et Abou Dhabi évolueront dans les prochains mois. Pour l’instant, Gérard Collomb évoque le futur comme une suggestion de collaboration avec ADIA pour ce qui est de la construction de locaux d’entreprises et la possibilité d’accueillir des émiratis tant dans les établissements de l’Université de Lyon.

Centre de préférences de confidentialité