Toute l’actualité Lyon Entreprises

Immobilier à Lyon, la crise n’est pas encore arrivée
Dans une conférence de presse du 10 novembre 2022 Maître Séverine GIRARDON, Présidente de la Chambre des Notaires du Rhône et Maître Sandrine JACQUEMIN-VAN GORP, Membre de la Chambre des Notaires du Rhône ont fait le bilan du marché de l’immobilier dans le département au premier semestre 2022.

En septembre 2022, l’inflation a atteint + 6,2 % en France, dans ce contexte comment se comporte le marché immobilier depuis la rentrée ?
Malgré la hausse des prix de l’énergie, l’inflation et le resserrage de l’accès au crédit, le niveau global de vente enregistré par les notaires reste élevé ! Cependant ce plateau haut pourrait amorcer une décrue.
L’évolution annuelle du volume de ventes dans le Rhône est tout de même sur une tendance baissière de -2,5 %. Cette baisse demeure très légère et s’explique par différentes tendances.

La province a la cote !

Pour les logements anciens les villes moyennes conservent un très bon dynamisme au détriment des grandes métropoles. En effet selon les notaires depuis le covid les rhodaniens privilégient des plus grands espaces (favorables au télétravail par exemple) avec des prix plus bas. Le prix médian* au m2 d’un appartement ancien dans la métropole lyonnaise étant de 5090€.
Cela explique la tendance actuelle de se tourner vers la province. Cette tendance commence à avoir de sérieuses répercutions sur l’évolution des prix du mètre carré. Par exemple la ville d’Annecy a connu une hausse du prix médian au m2 de 9 % en atteignant (4900€).
Des villes comme Bourg-en-Bresse (1810€/m2) ou Macon (1390€/m2) ont quant à elle connu « un vrai boum » avec une évolution de 12 % et 16 % du prix au m2 carré médian en 1an.

Ainsi pour les appartement ancien cette tendance se reflète sur l’évolution annuelle des indices de prix. En ce sens dans le Rhône l’indice de prix a augmenté de 2,5 % contre 7,2 en province.
De plus, toujours pour les appartements anciens les communes un peu plus excentrées comme Tassin-la-Demi-Lune (4240€) Ecully (4180 €) ou encore Saint-Genis-Laval (3700€) continuent d’attirer de nombreux acheteurs.
Concernant les arrondissements de Lyon, certains quartiers comme Lyon 2, Lyon 4 et Lyon 6 enregistrent pour la première fois une légère baisse tandis que le 5e, 8e et 9e sont toujours en hausse.

Prix de l'immobilier par arrondissement à Lyon

Pour ce qui est des logements neufs, le volume des appartements est en baisse mais les prix sont en hausse. Si le nombre de transactions portant sur les appartements neufs continue de chuter (-11,2%) ce qui est logique au vu du nombre (très faible) de permis de construire accordés, les prix quant à eux augmentent de 5,2 %. Le prix médian est plus haut que sur le reste de la province, avec des prix toujours plus élevés à Lyon que dans le Rhône. Le prix médian à Lyon étant de 6 310 € le m2.

Un bon coup pour les banques…

Le sentiment général de crise lié à l’inflation notamment, la hausse des prix de l’énergie et un accès plus limité au crédit immobilier pourrait entrainer un ralentissement du nombre de transactions.

Pour l’instant au niveau national comme au niveau départemental, les villes moyennes conservent un très bon dynamisme au détriment des plus grandes villes et des métropoles. Selon Philippe Delacarte, président du directoire de la banque Rhône Alpes, malgré la remontée des taux d’intérêts « Les banques continuent à financer de façon massive et responsable l’habitat au travers des prêts immobiliers », « On prête à nos clients » ajoute ce dernier.

Cependant l’investissement locatif commence quant à lui à se dissiper, avec une première estimation des taux d’intérêts pour octobre 2022 avoisinant les 1,79 %.
« On en a fait beaucoup on en fait moins avec l’encadrement des loyers la hausse des taux et l’entrée en vigueur des nouvelles normes » précise Me Girardon.
Avec l’augmentation des taux et les nouvelles contraintes fiscales pour les propriétaires, l’investissement locatif revient au niveau de l’investissement financier. C’est un bon coup pour les banques !

 

*Le prix médian (donnée la plus pertinente dans le domaine de l’immobilier) signifie que la moitié des transactions dans la région ont été au-dessus de cette valeur et l’autre moitié en-dessous.