Toute l’actualité Lyon Entreprises

VIP
“JE VEUX QUE CETTE DARSE VIVE”   [3 questions à Pierre Athanaze]
3 questions à Pierre Athanaze, vice-président du Grand Lyon chargé de l’Anneau bleu.

Quel est votre projet pour la place nautique de la Confluence ?

Je ne supporte pas cette darse vide. Elle a été faite pour un port de plaisance, mais elle a été transformée en halte fluviale. Ce qui signifie que les bateaux ne sont là que pour l’hivernage et le tourisme fluvial. Je veux que cette darse vive. On est dans une situation exceptionnelle mais inexploitée : combien de villes en Europe ont deux fleuves ?

Il y a le Vaporetto…

Le propriétaire – le centre commercial – voudrait arrêter l’activité. On est en discussion avec lui pour continuer. Il n’y a qu’un bateau, le cadencement est insuffisant, mais c’est une vraie offre touristique, une “mini-croisière” à un prix inégalable qui est proposée.

Qu’allez-vous proposer ?

Les appontements existent (eau, électricité) pour quatre péniches, le long du centre commercial. Nos prédécesseurs avaient lancé l’idée de restaurants ou de bars sur l’eau. Mais ça rentrerait en concurrence avec les établissements autour… Nous allons lancer un appel aux associations culturelles ou environnementales. Nous pensons à la MJC, qui est à l’étroit dans ses locaux et qui pourrait occuper une péniche. Ne serait-ce qu’architecturalement parlant, ça aurait du sens, plutôt que de conserver nu ce mur de 3,50 mètres de haut et de 350 mètres de long. On souhaiterait aussi des spectacles sur l’eau, de joutes ou de dragonboats. Quand on regarde le site, c’est une véritable salle de spectacle avec gradins. Or il n’y a qu’une seule fête récurrente : le pardon des mariniers.

 


 

Edition Juin – Juillet 2021
NOUVEAU LYON #49

  • Part-Dieu : tout ce qui va changer (tours, 2 parcs, les nouveaux projets)
  • Entretien avec Béatrice Vessiller, vice-présidente à l’urbanisme
  • Forêts urbaines : utiles ou futiles ?
  • Ville : Caluire
  • L’urbanisme au secours de Guillotière ?
  • Chantier : démolition de l’UC1 à Bron
  • En vente chez les marchands de journaux (2,90 euros)
Abonnez-vous !