Toute l’actualité Lyon Entreprises

Le maillage européen de l’aéroport de Lyon-Saint Exupéry qui était encore lâche il y a quelques années, s’est sérieusement étoffé : la compagnie Finnair annonce par exemple cette semaine le lancement prochain d’un Lyon-Helsinki, la capitale de la Finlande, à partir du 18 décembre, à raison de deux vols par semaine, une nouvelle route aérienne, donc et une bonne nouvelle.

Mais ce premier stade européen nécessaire passé, se pose désormais avec acuité celui des longs courriers qui manquent cruellement au départ des pistes régionales. A part Montréal et Dubaï, actuellement, la liste est courte pour un aéroport qui se veut international.

Une nouvelle donne pourrait cependant changer les choses. Airbus vient de voir certifier son dernier bébé, l’A321 LR (pour Long Range) qui constitue l’espoir du low cost long courrier. Toutes les compagnies en rêvaient. Airbus l’a fait.

Il s’agit d’un monocouloir de la même famille que les A 320, mais doté d’un coût au siège, non seulement inférieur de 25 à 30 % à celui des longs courriers des compagnies traditionnelles, mais aussi et surtout, grâce à ses nouveaux moteurs et un réservoir de carburant supplémentaire, il est capable de transporter jusqu’à 244 passagers sur plus de… 7 400 km. De quoi permettre à tout hasard de relier sans escale Lyon à New York (6 142 km), à Toronto (6 328 km), voire New Delhi (6 455 km) avec un prix au passager léger.

Quelle sera la première compagnie à tenter le coup ?