Toute l’actualité Lyon Entreprises

La crise du Covid-19 pour le Sytral estimée à 165 millions d’euros cette année et…800 millions sur dix ans !     

S’il l’est notamment pour le développement du vélo, le monde d’après n’est guère tendre pour les transports publics ; du moins pour l’heure.

Ainsi Fouziya Bouzerda la présidente du Sytral, l’autorité de gestion des transports sur la Métropole lyonnaise, annonce une facture sévère, d’ores et déjà sensible dans ses caisses.

De la sorte, en 2020, les pertes cumulées devraient se monter à 165 millions d’euros par rapport aux recettes qui avaient été budgétées cette année.

Sur dix ans, la facture s’annoncerait bien plus lourde : entre 2020 et 2029, près de 800 millions d’euros de recettes pourraient s’évanouir, selon les prévisions dévoilées par Fouziya Bouzerda.

La lourde addition est le fruit du cumul de 245 millions de pertes de recettes usagers sur le réseau, et de 575 millions de recettes en moins du versement mobilité des entreprises.

Et ce, même “si la fréquentation reprend normalement”.

De ce fait, Fouziya Bouzerda demande une compensation de l’Etat “s’il veut atteindre ses objectifs en termes de transition écologique”.

Un courrier en ce sens a été adressé au premier ministre Edouard Philippe, sans retour pour l’instant.

La problématique est simple : en cette phase 2 du déconfinement, les usagers préfèrent encore les transports individuels, notamment le vélo et la trottinette très en vogue, aux transports collectifs : les passagers des bus, tramway et métro reviennent à petits pas sur le réseau.

En juin, 42 000 abonnements seulement ont été vendus, soit 50 % de moins qu’avant le confinement. Il en est de même pour les ventes de tickets, alors que l’ensemble du réseau a été intégralement remis en route…

Photo-Fouziya Bouzerda la présidente du Sytral.