Toute l’actualité Lyon Entreprises

Un colloque sur les avantages du mélange des générations en entreprise organisé par le Groupe lyonnais Iseor à l’université Jean Moulin a débouché sur des conclusions plutôt optimistes. Contrairement à l’image souvent véhiculée, la génération des « Millenials » peut créer de la valeur ajoutée lorsqu’elle se frotte aux autres strates d’âges en entreprise.

Chaque année, le groupe lyonnais Iseor organise un colloque portant sur le management, à l’Université Jean Moulin Lyon 3.

Cette année, il portait sur le travail intergénérationnel. Le postulat de base était que la génération dite « millenials » est compatible avec les générations plus anciennes ; et ce, afin de renforcer les entreprises françaises et internationales.

L’Iseor (Institut de socio-économie des entreprises et des organisations) est un centre spécialisé dans la recherche des meilleures stratégies managériales, ainsi que des solutions contre les pathologies d’entreprises qui ont un impact négatif sur leur développement

Les « Millenials », une génération enthousiaste

Les « millenials » ou « la génération Y » constituent la génération née au cœur des années 90 née avec une souris à la main.

La très grande majorité des intervenants de ce colloque s’accordaient pour dire que cette nouvelle génération était porteuse de talent. Ce n’est pas toujours ce que l’on entend.

Ainsi, Valérie Richard, dirigeante du Cabinet Réalitiel et experte en management, s’avoue surprise de voir comment cette génération s’adapte rapidement au monde du travail. « Il y a vingt ans, les jeunes de 24 ans se sentaient chanceux d’obtenir un CDI, aujourd’hui les jeunes de 24 ans créent leurs propres entreprises », se félicite-t-elle.

Emmanuel Amsallem, chef de projet au Cetaf (Centre Technique d’Appui et de Formation des Centres d’Examens de Santé) et intervenant de l’école de management, IAE Lyon, a aidé ses étudiants de profil junior et senior en Master MC² (Management, Conseil et Changement) a développé des projets liés à la santé qui pourraient éventuellement devenir des projets de PME.

Il a pu constater que les deux générations pouvaient s’entraider et trouver des idées ensemble pour mener à bien des projets et ce malgré la différence d’âges et de profils.

Les deux générations ont pu s’adapter aux capacités des autres, relativement vite pour avancer ; ce qui permet de conclure que si des étudiants sont capables de réaliser des projets ensemble, ce devrait être aussi possible en entreprise…

Centre de préférences de confidentialité