Toute l’actualité Lyon Entreprises

Le CETIAT inaugure à Villeurbanne la première plateforme d’essais pour le traitement de l’air en France

C’est la première du genre détenue par un organisme indépendant. Le CETIAT présentait ce jeudi à la presse, dans ses locaux à Villeurbanne, une nouvelle plateforme d’essais de CTA, en l’occurrence le traitement de l’air. Objectif, démontrer la volonté du Centre Technique des Industries Aérauliques et Thermiques, d’investir dans de nouveaux outils technologiques au service de la profession.

Une plateforme d’essais dédiée aux Centrales de Traitement d’Air…

Le CETIAT conserve une fois de plus, son titre d’accompagnateur de l’innovation industrielle. En effet, le Centre Technique des Industries Aérauliques et Thermiques (CETIAT) vient d’inaugurer dans ses locaux à Lyon-Villeurbanne, une nouvelle plateforme d’essais dédiée aux Centrales de Traitement d’Air. C’est la première détenue par un organisme indépendant en France.

Cette nouvelle plateforme a pour fonction de tester les Centrales de Traitement d’Air (CTA), simple et double flux, avec ou sans récupération de chaleur.

Mais concrètement de quoi s’agit-il ?

Sur cette nouvelle plateforme, deux veines d’air et une boucle d’eau ont été créées :

  • première veine d’air est la simulation d’air extérieur. Elle permet de créer une gamme de climat allant de -5 °C à 35 °C
  • Deuxième veine d’air est la simulation d’air repris. Elle permet de créer une gamme de climat intérieur allant de 20 °C à 30 °C
  • La boucle d’eau, quant à elle, permet de créer une gamme de températures d’eau de 7 °C à 60 °C pour tester les modes de rafraîchissement et de chauffage.

En effet, une Centrale de traitement d’Air (CTA) permet de créer un climat dans l’espace intérieur d’un bâtiment industriel ou tertiaire. Elle assure  également plusieurs fonctions (chauffage/refroidissement, renouvellement d’air filtration et régulation d’humidité).

De ce fait, l’installation d’une nouvelle plateforme de CTA à Lyon participe à l’amélioration des performances énergétiques, mais aussi des enjeux de Qualité de l’Air Intérieur (QAI) pour maintenir un air propre et sain dans les locaux. La création de cette nouvelle plateforme d’essais répond donc, à une forte demande en matière de développement de certification des CTA et de leurs composants.

” Les industriels qui fabriquent ce type d’équipement ont besoin d’avoir des laboratoires capables de tester de façon indépendante leurs produits pour pouvoir annoncer des performances à leurs clients potentiels” explique Bernard Brandon, directeur Général du CETIAT.

Elle va permettre d’accompagner la croissance du marché des Centrales de traitement d’air notamment sur la zone Europe-Moyen-Orient- Afrique (EMEA).

nouvelle plateforme d'essais de CTA

Et qui répond aux attentes des industriels

Cette nouvelle plateforme d’essais de CTA répond aux besoins des industriels du secteur de la ventilation, en mettant à leur disposition de nouveaux moyens disponibles dédiés aux Centrales de Traitement d’Air et leurs composants. De ce fait, le CETIAT maintient son rôle dans le renforcement de la compétitivité du secteur industriel français.

Tout d’abord, à travers un investissement de capacité qui lui permet d’élargir son champ d’activité. ” Le CETIAT n’était pas complètement absent du champ des CTA. Simplement, il ne disposait pas de moyens dédiés. Lorsque nous étions amenés à travailler sur ce type de produit, on reconstruisait une installation pour le tester. Maintenant, nous avons une installation à poste fixe” précise Bernard Brandon.

Ainsi, ce nouveau projet fait face aux attentes du marché d’un point de vue quantitatif et qualitatif. ” C’est un marché en développement avec en particulier, un développement du nombre d’acteurs sur le plan international. Et sur ces marchés-là, il y a des exigences de performances”  continue-t-il.

Il faut dire que le marché des CTA, est un marché international. Par conséquent, le CETIAT doit être compétitif à l’extérieur. Et par là, être le plus efficace possible en terme de coûts et de délais des essais qui peuvent être réalisés sur ce type de moyens d’où un investissement de productivité. ” Dans ce domaine d’activité, il n’y a pas une concurrence française, mais plutôt une concurrence internationale assez forte. Alors pour se positionner avec de bons objectifs et de moyens de productivité” confit Bernard Brandon.

650 000 millions d’euros, c’est le montant investi par le CETIAT pour l’installation de cette nouvelle plateforme d’essais de CTA. Les travaux quant à eux ont duré un an.

Un organisme indépendant au service de l’industrie et à la recherche

Créé en 1960 à la demande des industriels des secteurs de l’aéraulique et de la thermique, le CETIAT a pour objectif, de participer à l’innovation des secteurs industriels notamment l’aéraulique, la thermique, l’acoustique et la métrologie. Il anticipe également aux évolutions et besoins de ces derniers.

Actuellement, c’est une entreprise qui fonctionne dans un équilibre économique plutôt positif avec une évolution en terme de croissance de son chiffre d’affaires. Soit 10 % de son activité marchande. Dans ce sens, elle a une forte capacité d’autofinancement d’où ce nouvel investissement sur la nouvelle plateforme d’essais de CTA.

Le CETIAT en quelques chiffres
  • 13,6 millions d’euros de CA
  • 132 collaborateurs dont 115 ingénieurs et techniciens
  • 6 laboratoires d’étalonnage (dont 3 références nationales en métrologie)
  • Près d’un million d’euros d’investissement
  • 343 entreprises industrielles ressortissantes (matériel de chauffage, ventilation, conditionnement d’air, dépoussiérage, filtration, humidification de l’air, séchage).