Toute l’actualité Lyon Entreprises

La  valeur de la semaine : l’action LDLC, portée par la vague numérique, gagne 365 % en un an…

Parmi les grands gagnants de la crise du Covid-19 figurent les entreprises numériques. Et parmi celles-ci le e.commerçant LDLC a particulièrement tiré son épingle du jeu.

Et ce, via ses différents sites de e.commerce à destination des particuliers pour les uns, mais aussi des professionnels pour les autres ; mais aussi par ses boutiques en dur dont le nombre ne cesse d’augmenter et qui n’ont pas été fermées pendant les deux confinements car faisant partie des commerces “essentiels”. On n’a jamais autant acheté de matériel informatique, jamais autant utilisé les outils numériques pendant les deux confinements…

Ce qui se traduit dans le chiffre d’affaires du groupe au semestre 2020, le plus touché par la pandémie : + 41,5 %.

Au regard de ces chiffres et notamment de la rentabilité record cette année du groupe lyonnais, l’action de cette entreprise cotée a gagné près de 1 euro par jour depuis un an = + 365 % à 44 euros (+ 250 % depuis le premier janvier) Un beau parcours dont peu de sociétés peuvent se prévaloir au cours de cette annus horribilis 2020.

Le mouvement haussier pourrait bien se poursuivre un peu, puisque le consensus des analystes pronostique un cours à 50 euros d’ici trois mois.

Tout bénéfice pour les quatre frères et sœurs de la Clergerie qui se partagent le capital du groupe LDLC, avec un peu plus de 40 % des parts ; mais aussi et surtout des nombreux particuliers (57 % environ du capital) qui n’ont pas eu à regretter la possession d’actions LDLC.

Et qui auront encore moins à le regretter à l’avenir puisque Olivier de la Clergerie, directeur général a annoncé, dès cet exercice, le retour des dividendes qui avaient été suspendus pour favoriser les investissements passés notamment dans l’acquisition de “Top Achat” : 0,50 euro par action.

L’entreprise est désormais valorisée en Bourse à 280 millions d’euros.

Newsletter LEInscription gratuite

Recevez gratuitement l'actualité économique de Lyon et sa région, décryptée, chaque mardi matin dans votre boite mail