Toute l’actualité Lyon Entreprises

Le Lab LPA : 5 start-up accompagnent Lyon Parc Auto sur les nouvelles mobilités

Lancé il y a maintenant plus d’un an, le Lab LPA commence à présenter des projets ambitieux. Cet espace de coworking sert de laboratoire pour des start-ups travaillant sur des projets liés à la mobilité en ville. Ces entreprises espèrent apporter du changement dans la mobilité lyonnaise.

Depuis février 2018, ce sont cinq start-ups qui ont intégré le Lab LPA créé par Lyon Parc Auto. Arskan, Silex Lab, Shipotsu, Carl et Mob-Energy ont progressivement créé un espace de co-working jeune et visant à développer des projets liés à la mobilité en ville.

Lyon Parc Auto amplifie ses projets

Dans la continuité de ses projets sur l’autopartage qui, selon le PDG de Lyon Parc Auto Louis Pélaez a connu une progression de 40% en termes d’utilisateurs, deux start-ups ont présenté l’avancée de leurs projets.

LPA estime avoir 4 000 utilisateurs réguliers pour les services de voiture Yea ! et Citiz. LPA voudrait voir augmenter le nombre de personnes par voiture dans l’agglomération lyonnaise. Ce chiffre est estimé aujourd’hui à 1,3 personne par voiture.

L’objectif principal du Lab, tel qu’annoncé par Louis Pélaez, est de continuer la stratégie d’innovation liée à la mobilité en ville.

Louis Pélaez espère que ces start-ups contribueront dans le projet de faire de Lyon la Smart City espérée par Lyon Parc Auto ainsi que par la Ville de Lyon et la Métropole.

Des robots pour recharger les voitures électriques

Le premier projet présenté a été celui de la start-up Mob-Energy. Son projet consiste à développer des robots qui pourront recharger les voitures électriques en stationnement sans installer de bornes. Le robot stockera l’énergie dans un contenant adapté.

Selon Salim El Houat, dirigeant de Mob-Energy, le robot pourra recharger près de 50 voitures sur un temps de 24 heures. Cette charge accélérée va être estimée à 22 kilo watts.

Mob Energy l’annonce « L’objectif est que le robot soit installé dans quelques parkings dès le mois de septembre afin que nous puissions le voir à l’œuvre ».

Pour ce qui est des questions de monétisation, Mob Energy estime que les recharges seront tarifaires, des gammes de prix seront mises en place pour chaque temps d’autonomie attribué au véhicule.

Le problème que cela peut susciter pour Mob Energy est celui de l’usage qu’en feront les utilisateurs dès que cette solution sera mise en place. Beaucoup d’utilisateurs pourraient entrer dans le calcul d’autonomie.

L’équipe de Mob-Energy essaye de se pencher également sur la problématique du vandalisme, le contenant de l’énergie pourrait être exposé au vol si des mesures de sécurité ne sont pas instaurées.

Après cette période de test qui débutera fin 2019, l’entreprise espère voir les robots intégrer les parkings lyonnais dès le deuxième trimestre 2020.

Des solutions de covoiturage pour les auto-écoles

Le deuxième projet présenté a été celui de la société Carl. Cette start-up propose des solutions de covoiturage qu’ils espèrent diffuser auprès des auto-écoles qui ont connu récemment la réforme du permis de conduire.

Cyprien Bardonnet, fondateur de Carl, a présenté un cas de figure où le moniteur accompagne l’élève au volant alors que l’élève suivant se trouve également dans la voiture.

Si passer le permis pour un élève qui en transporte un autre peut résulter en une conduite génératrice de stress, l’équipe de Carl voit cela comme un exercice de gestion de la pression ainsi qu’une acclimatation au co-voiturage.

Carl a indiqué avoir présenté ses idées auprès de certaines structures comme Blablacar ou la SNCF.  

Il faudra attendre la fin d’année 2019 afin de dresser un premier bilan des solutions que souhaitent apporter les start-ups du Lab LPA. Des solutions que les entreprises du Lab espèrent voir gagner en popularité.

Newsletter LEInscription gratuite

Recevez gratuitement l'actualité économique de Lyon et sa région, décryptée, chaque mardi matin dans votre boite mail