Toute l’actualité Lyon Entreprises

VIP
Lancement à Lyon d’un accélérateur privé dédié à l’agrifoodtech
L’Isara, EM Lyon business school et le Village by CA Centre-Est viennent de présenter le Zesteur. Cet accélérateur de projets agrifoodtech recrute sa première promotion en ouvrant un appel à candidatures aux start-up du segment de la transformation.

Le secteur de l’alimentation est en pleine évolution car les enjeux environnementaux et démographiques appellent à une transition du système agricole et alimentaire. « La filière a besoin d’innovation pour opérer cette transformation et les start-ups sont des catalyseurs de cette mutation », affirme Jérôme Zlatoff, directeur entrepreneuriat et innovation de l’Isara. Preuve du rôle central des start-up : 2,7 Md€ ont été investis dans la foodtech en Europe en 2020, soit 13 fois plus qu’en 2013.

Pour soutenir la dynamique entrepreneuriale et l’innovation, l’Isara, EM Lyon business school et le Village by CA Centre-Est se sont associés pour créer le Zesteur. Ce dispositif d’accélération de projets agrifoodtech innovants a pour mission de faciliter le changement d’échelle des start-up par un accompagnement sur-mesure et de faire grandir le potentiel d’innovation des entreprises de la filière.

Différentes promotions pour couvrir toute la chaîne de valeur

L’offre pour les start-up, facturée 8 000 €, prend la forme d’un parcours d’accélération sur 12 mois. « Notre ambition est de permettre aux start-up de prendre leur envol plus rapidement et de passer au stade de scale-up », explique Michel Coster, directeur de l’accélérateur et du social innovation institute d’EM Lyon. Au programme : bootcamps, suivi individualisé, mentorat, expertises métier, mise en réseau… pour accélérer le développement des start-up et la montée en compétences des équipes.

Pour proposer un accompagnement adapté, plusieurs promotions se succèderont sur différentes thématiques, du champ à l’assiette. « Nous créons des promotions à partir des segments de la chaîne de valeur, à savoir la production, la transformation, la distribution et la consommation », précise Jérôme Zlatoff. Jusqu’à fin février, un premier appel à candidatures est ouvert aux start-up de la transformation pour un début d’accélération en avril. Ensuite, une nouvelle promotion sera lancée tous les 6 mois sur les autres segments.

Les promotions seront constituées de 7 start-up de toute la France. Les principaux critères de sélection sont la qualité de l’équipe, une première réponse positive du marché et une innovation satisfaisant le triptyque plaisir/durabilité/accessibilité.

Accompagner la démarche d’open-innovation

Les entreprises matures, qu’elles soient TPE, PME, ETI ou grands groupes, sont également invitées à rejoindre le dispositif en devenant partenaires. Selon leur degré de maturité en open-innovation, elles pourront avoir accès à du sourcing qualifié, faire des rencontres privilégiées, bénéficier d’une acculturation à l’innovation ou être accompagné dans l’accélération de projets internes d’innovation…

« Pour les entreprises existantes, côtoyer des start-up offrent de nombreux avantages. C’est l’opportunité de dynamiser leur esprit d’entreprendre, de développer le travail en mode projet, d’aborder les sujets avec une nouvelle vision… », estime Michel Coster qui ajoute que « des alliances stratégiques pourraient ainsi se nouer ».