Toute l’actualité Lyon Entreprises

Le BTP a réussi sa reprise, la relance est à faire
Samuel Minot, président de la fédération du BTP Rhône et Métropole, espère une mobilisation des nouveaux élus en faveur de la commande publique et de la construction de logements.

Crise sanitaire et confinement d’une part, campagnes électorales exceptionnellement longues d’autre part : un coup d’arrêt a été mis aux chantiers et à la commande publique. Le monde du BTP en a souffert, en passe de perdre nationalement 15% d’activité cette année. “Les trésoreries se trouvent très attaquées », a souligné le président de la fédération BTP du Rhône, Samuel Minot, à l’occasion d’une conférence de presse de rentrée, le 11 septembre. Il convient toutefois que « le taux de défaillance est faible” et que « l’emploi a été préservé ». Grâce, notamment, au chômage partiel.

Pointe un optimisme, même si la crainte de clusters est toujours là. “Le BTP a réussi sa reprise, la relance est à faire”, résume-t-il. L’entrepreneur acquiesce au plan de relance du Gouvernement, et notamment aux 7 milliards dévolus à la rénovation énergétique. Il apprécie que les nouvelles aides (MaPrimeRénov’) soient octroyées sans condition de ressources : “La moitié des travaux de rénovation sont réalisés par des hauts revenus“. Le président de la fédération du BTP exprime une déception sur le logement neuf. Des annonces pourraient toutefois arriver, garantissant la pérennisation du prêt à taux zéro (PTZ) et du dispositif Pinel moyennant quelques recalibrages et nouvelles conditions (verdissement notamment).

Les élus locaux ont un rôle à jouer”, embraye Samuel Minot, qui espère le retour de la commande publique. Il accueille très favorablement l’appui financier accordé par la Région aux investissements d’urgence décidés par les collectivités. Et attend la présentation de la programmation pluriannuelle d’investissements du Grand Lyon, dévoilée en fin d’année. “Bruno Bernard (président du Grand Lyon, ndlr) a confirmé son intention de construire du logement social, de 6 à 8000 par an”, relève Samuel Minot.

Problème : la production d’appartements neufs a nettement fléchi ces dernières années (4328 réservations en 2019, hors parc social). Or une majorité de logements sociaux sont construits à l’occasion de programmes privés. La volonté des nouveaux élus de ne pas réviser le plan local d’urbanisme et de l’habitat est appréciée. Mais la profession attend à présent la remise en route des permis de construire. “Le BTP est un paquebot : il met du temps à ralentir et du temps à réaccélérer”. Un signal positif a été envoyé par la Ville de Villeurbanne. Cédric Van Styvandael, “un maire issu du logement social”, a fixé une ambition de 1000 nouveaux logements par an. On comprend que les professionnels du BTP attendent le même volontarisme de l’édile lyonnais…

 


NOUVEAU LYON #42

 

  • Vélo, auto, piéton : la nouvelle cohabitation
  • Entretien avec Fabien Bagnon, VP du Grand Lyon en charge des mobilités
  • Dossier : l’immobilier de bureaux en crise
  • Chantier : Silex² à la Part-Dieu
  • Débat : la salle Arena de l’OL
  • Ville : Bron
Abonnez-vous !